Julien Aubert : « L'antichristianisme qui se propage est une volonté de déconstruction de notre histoire et de notre culture »

Publié le 19/03/2019

« Peut-on parler d'antichristianisme en France ? » Cette interrogation, Julien Aubert, député de Vaucluse l'a partagée ce mardi lors de la séance de questions au gouvernement.

Constatant une montée des profanations et vandalisations des lieux de culte chrétiens (récemment église Saint-Louis de Strasbourg, cathédrale Saint-Alain de Lavaur, nécropole des rois de la basilique Saint-Denis, incendie de l'église Saint-Sulpice à Paris...) auxquelles s'ajoutent les profanations de cimetières chrétiens, Julien Aubert remarque que « ce sont deux églises par jour qui sont attaquées ou profanées dans un silence assourdissant ».

Devant l'Assemblée nationale, le Secrétaire général adjoint des Républicains a lancé une « alerte républicaine » car, selon lui, « sont en jeu la liberté de culte et la protection de notre patrimoine ».
« Si les lieux de culte doivent être mis sous clés pour empêcher les dégradations, que reste-t-il de cette liberté ? », interroge Julien Aubert qui ne s'explique pas qu'aujourd'hui « la République ne parvienne plus à enrayer ce cycle de dégradations » alors que l'on « a pu protéger les églises pendant des siècles, qu'elles aient pu traverser les guerres de religion, la Révolution, des guerres mondiales... »

« C'est l'autorité de l'État qui est en cause. Vous devez mettre un terme aux pillages sur les Champs-Elysées comme dans les églises de ce pays », gronde le député qui s'interroge « sur la nature politique de ces attaques ». « L'antichristianisme qui se propage est une volonté de déconstruction de notre histoire et de notre culture », estime Julien Aubert qui cherche à savoir quel est le profil des personnes qui s'attaquent aux lieux chrétiens, s'ils ont été appréhendés. Et s'« il y a une volonté délibérée de s'attaquer à cette religion et au patrimoine de cette religion en lien avec la campagne mondiale de l'État islamique ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Christian Jacob au Figaro : « Emmanuel Macron propose un marché de dupes »

Christian Jacob au Figaro : « Emmanuel Macron propose un marché de dupes »

Published on 29/04/2019

Le président du groupe LR à l'Assemblée dresse un constat sans concession après les annonces du chef de l'État, jeudi

François-Xavier Bellamy : « Notre devoir est de transmettre cet héritage comme nous l'avons reçu »

François-Xavier Bellamy : « Notre devoir est de transmettre cet héritage comme nous l'avons reçu »

Published on 19/04/2019

Vendredi, François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains aux élections européenne