Islamisme radical : Jean-Louis Masson dénonce la naïveté du gouvernement

Publié le 12/03/2019

Lors des questions au gouvernement de ce mardi, Jean-Louis Masson, député du Var pointe la naïveté de la ministre de la Justice et de l'ensemble du gouvernement sur l'islamisme radical ainsi que son absence de volonté politique.

Lors de la séance de questions au gouvernement de ce mardi, le député du Var, Jean-Louis Masson, est revenu sur l'attentat terroriste à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne). Si à ses yeux « punir les défaillances sera accessoire, voire injustifié tant les moyens mis à la disposition des surveillants pénitentiaires ne sont pas à la hauteur », le député du Var estime que le principal problème réside ailleurs : dans la « naïveté » de la ministre de la Justice, Nicole Belloubet et du Gouvernement « sur le sujet de l'islamisme radical » et dans « l'absence d'une volonté politique ». 

« Vous vous mettez dans la position de l'enfant qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune », déplore Jean-Louis Masson pour qui « la justice est avant tout une question de volonté politique et cette volonté vous fait défaut », lance-t-il à la garde des Sceaux.

« Vous poursuivez la vision de votre prédécesseur, Christiane Taubira qui incarne une idéologie claire que vous partagez assurément car vous ne l'avez jamais remise en cause », dénonce encore le député les Républicains du Var constatant un résultat « patent » : « aucun frein efficace n'est mis en œuvre pour enrayer la montée de la violence dans notre société. À part vos petits muscles dans les procédures à l'encontre des gilets jaunes, il n'y a aucun progrès. La justice doit inspirer la confiance aux concitoyens et la crainte aux criminels. Vous incarnez l'inverse », considère le député du Var qui demande au gouvernement « de réviser les conditions de détention des individus dangereux et de reprendre les amendements des Républicains pour une reprise des fouilles des visiteurs dans les prisons au moins égales à celles des passagers dans les aéroports ».

Jean-Louis Masson s'interroge également sur les raisons qui ont poussé le gouvernement à renoncer à créer les 15 000 places de prison prévues lors de la campagne présidentielle d'Emmanuel Macron.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Monsieur Macron, agissez contre l'islamisme

Monsieur Macron, agissez contre l'islamisme

Published on 05/05/2019

Monsieur le président de la République,

Lydia Guirous au Figaro : « Ces enfants, il faut pouvoir en refaire des Français »

Lydia Guirous au Figaro : « Ces enfants, il faut pouvoir en refaire des Français »

Published on 01/04/2019

Auteur d'Allah est grand, la République aussi et de Ça n'a rien à voir avec l

Un Nuremberg des djihadistes

Un Nuremberg des djihadistes

Published on 29/03/2019

Nicole Belloubet, garde des Sceaux d'Emmanuel Macron, a reconnu sur BFMTV le 24 mars derni