Isabelle Valentin : « Les retraités sont les grands perdants de la politique du gouvernement »

Publié le 10/04/2019

Députée de la Haute-Loire, Isabelle Valentin a profité de la séance de questions au gouvernement de ce mercredi pour interroger le Premier ministre sur le sort qu'il réserve tant aux retraités qu'aux moyens qu'il met en œuvre pour financer la dépendance.

« Depuis votre arrivée au pouvoir, les retraités sont les grands perdants de votre politique avec une perte de 400 euros par an et par ménage », dénonce la députée de la Haute-Loire pour qui la désertification médicale, l'accès aux soins, la valorisation des petites retraites sont des « sujets majeurs ».

À cela, elle ajoute un autre aspect « anxiogène » : la cacophonie de l'exécutif autour de la réforme des retraites. « Entre les propos contradictoires de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, du Premier ministre, du Haut-commissaire chargé de la réforme des retraites, le gouvernement semble complètement égaré tant vous naviguez à vue. Tout semble indiquer que votre majorité prépare deux réformes aux antipodes, celle du gouvernement et celle de M. Delevoye. Les Français sont perdus », déplore Isabelle Valentin qui attend du gouvernement une « position claire ».

La députée de la Haute-Loire est également préoccupée par les moyens alloués pour le maintien à domicile des personnes dépendantes. « Pouvoir choisir librement de vieillir à son domicile ne doit pas être un rêve. Pour que cette liberté soit effective, un certain nombre d'obstacles doivent être levés », considère la députée qui déplore l'absence de revalorisation et d'aides de l'État que cela soit dans les services à la personne, les familles d'accueil, les colocations, les maisons seniors, les professionnels de santé.

Pour Isabelle Valentin, qui cherche à savoir « quelle place le gouvernement souhaite donner dans notre société, il y a « urgence » à donner les moyens nécessaires pour « financer l'accompagnement de la dépendance pour aujourd'hui et demain ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Published on 20/06/2019

Dans une tribune publiée dans Les Echos, Guillaume Larrivé, secrétaire général dé

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Published on 12/06/2019

Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finances de l'Assemblée na

Bérengère Poletti : « Le gouvernement fait insidieusement les poches des Français par le prix de l'essence »

Bérengère Poletti : « Le gouvernement fait insidieusement les poches des Français par le prix de l'essence »

Published on 15/05/2019

La hausse des taxes sur les carburants a été l'un des facteurs déclencheurs de la crise de