19 avril 2018

« Le changement n'est pas toujours signe de progrès et les Français l'ont appris à leur dépens. » Député "les Républicains" de la 3ème circonscription de l'Ardèche, Fabrice Brun est un farouche défenseur de la France des territoires qu'il juge maltraitée par Emmanuel Macron et son Gouvernement.

« Augmentation de 25% pour la CSG des retraités les plus modestes, augmentation sans précédent de la fiscalité sur les carburants, limitation à 580 km/, vous construisez une France à deux vitesses », dénonce Fabrice Brun qui n'arrête pas là son inventaire des « fractures territoriales (qui) s'aggravent dans notre pays. »

« Dans la réforme de la SNCF, aucun mécanisme de solidarité n'est prévu entre les lignes qui sont rentables et celles qui ne le sont pas. Idem pour la téléphonie mobile, l'internet très haut débit où les opérateurs continuent de financer sur leurs fonds propres les réseaux dans les zones rentables accentuant ainsi la fracture numérique », poursuit le député "les Républicains" de l'Ardèche n'oubliant pas de citer « ces 1000 classes fermées à la rentrée prochaine en zones rurales pour financer votre promesse du CP à 12 élèves en zones urbaines d'éducation prioritaire. »

Autant d'exemples qui prouvent qu' « Emmanuel Macron est le président de la déconnection. A-t-il seulement conscience que faire 50 km pour trouver un médecin et attendre 6 mois pour avoir un rendez-vous chez un spécialiste est le lot quotidien de tant de nos concitoyens ? », interroge Fabrice Brun. Lequel s'inquiète du « tour de passe-passe envisagé » sur la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires dont plus de la moitié reviendrait aux collectivités locales ! « C'est un peu donne-moi ta montre et je te donnerai l'heure. Ce n'est pas sérieux », ironise le député "les Républicains" de l'Ardèche réclamant d'Emmanuel Macron qu'il soit plus conscient des « difficultés et atouts de la France des territoires » et agisse en conséquence.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains