Eric Woerth : « C'est le budget qu'il ne fallait pas faire ! »

Publié le 01/10/2019

Ce mardi après-midi, lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement, Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, a interpellé Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics à propos du budget 2020.

« Adieu veau, vache, cochon, couvée. Vous abandonnez en rase campagne tous les objectifs de dépense publique que vous aviez vous-mêmes fixés. » C'est par ce constat amer qu'Eric Woerth, président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, a débuté sa intervention en direction de Gérald Darmanin. Le député de l'Oise a qualifié le budget de l'année prochaine de « celui du moindre effort ». Il a ensuite passé en revue les résultats de la politique budgétaire du gouvernement : « en trois ans, la dette a augmenté de 190 milliards d'euros, les dépenses publiques ont augmenté de 78 milliards d'euros et le déficit de l'Etat de 25 milliards d'euros. En trois ans, vous êtes passés d'une timide politique de l'offre, plutôt favorable aux entreprises et à une hausse du pouvoir d'achat par les revenus, à une politique de la demande qui repose sur des baisses d'impôts abondamment financées par la dette ». L'occasion de remettre les pendules à l'heure au ministre en lui rappelant : « vous privilégiez le court terme. Vous misez tout sur les bonnes nouvelles extérieures au lieu de réaliser des économies ! »

Mais Eric Woerth n'a pas seulement dénoncé les résultats passés du gouvernement. Il a également souligner avec ironie le manque d'effort de l'exécutif pour le budget 2020. « Suppression de 47 postes dans la fonction publique d'Etat, baisse d'un euro de la redevance tv... que d'effort ! »

Alors que le gouvernement se targue de baisser les impôts, le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale a tenu à rétablir la vérité sur la fiscalité dans notre pays. « Les entreprises paieront 16 milliards d'euros en plus d'impôts sur les sociétés et les ménages, 3 milliards d'euros en plus d'impôt sur le revenu. » L'occasion de dénoncer un tout de passe-passe que le gouvernement réalise déjà depuis plusieurs années : « vous reprenez d'une main ce que vous avez donné de l'autre ».

Et de conclure, « c'est le budget qu'il ne fallait pas faire et que vous ne vouliez pas faire. Monsieur le ministre, comment comptez-vous sortir de cette impasse ? »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Eric Woerth : « L'acte II du quinquennat est un acte de renonciation »

Eric Woerth : « L'acte II du quinquennat est un acte de renonciation »

Published on 25/09/2019

Ce mercredi matin, Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finance

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Published on 20/06/2019

Dans une tribune publiée dans Les Echos, Guillaume Larrivé, secrétaire général dé

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Published on 12/06/2019

Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finances de l'Assemblée na