09 octobre 2018

Une « mascarade ». Tel qualifie Christian Jacob, président du groupe les Républicains à l'Assemblée nationale, l'épisode des démissions successives de ministres et de l'incapacité pour le Premier ministre de « proposer un Gouvernement crédible à la France tant c'est le vide autour de vous ».

Le député de Seine-et-Marne évoque la difficulté qu'Edouard Philippe, « l'homme le moins bien informé de France », a à constituer un nouveau Gouvernement, lui qui ne savait pas mercredi dernier, lors de la séance de questions au Gouvernement, que le ministre de l'Intérieur « était en train de quitter le Gouvernement ».

Pour Christian Jacob, s'exprimant lors de la séance de questions au Gouvernement de ce mardi, la démission de Gérard Collomb, outre son « constat de l'échec cuisant de votre politique en matière de sécurité », met en lumière « l'étroitesse, pour ne pas dire le vide de l'assise politique de votre majorité. Quand les premiers soutiens désertent ou n'y croient plus, c'est le signe d'une bérézina annoncée. Et ce n'est pas votre capacité à former un Gouvernement qui va rassurer les Français », tacle Christian Jacob.

Quant à la « tragi-comédie » du remaniement ministériel, elle traduit, selon lui, « l'affaiblissement sans précédent du pouvoir exécutif », d'un président de la République qui « a perdu son autorité, son crédit et dont l'image personnelle est durement entachée. »

Constatant qu'en 15 mois, ce n'est pas moins de 7 ministres dont 3 ministres d'Etat qui ont quitté le Gouvernement », le président du groupe les Républicains à l'Assemblée nationale estime que « le chômage, les impôts, le pouvoir d'achat, autant d'indicateurs au rouge, traduisent l'échec de la politique du Gouvernement d'Emmanuel Macron ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains