13 février 2018

« Il y a urgence pour nos hôpitaux ». Député de la 2ème circonscription de l'Ain, Charles de la Verpillière a lancé un cri d'alarme, ce mardi après-midi, lors de la séance de questions au Gouvernement.

Le député "les Républicains" a attiré l'attention du Premier ministre et de la ministre de la Santé sur la situation « très inquiétante des hôpitaux publics qui souffrent » et sur celle des hommes et des femmes qui y travaillent « avec dévouement ».

« Leur tâche est délicate et les situations qu'ils rencontrent génèrent fatigue, découragement voire détresse », observe Charles de la Verpillière qui évoque également la « forte pression sociale car l'hôpital est le miroir des maux de notre société ».

Le parlementaire fait là allusion à la réalité quotidienne des urgences avec son lot d' incivilités, d'agressions verbales, voire de violences.

« Il y a urgence pour nos hôpitaux, pour tous nos hôpitaux, y compris les petits établissements en zone rurale » insiste Charles de la Verpillière critiquant la « façon évasive » dont le Premier ministre a annoncé 5 chantiers pour une réforme de l'hôpital qui irait jusqu'à la fin du quinquennat.

« Les professionnels de la santé hospitalière attendent des actes et des moyens et non des éternelles concertations censées se terminer dans deux ans. Ils attendent des réponses concrètes aux problèmes auxquels ils sont confrontés », réagit le député "les Républicains" de l'Ain qui espère du Gouvernement une « réponse prompte à cette crise qui mine nos hôpitaux ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains