16 octobre 2018

« Quand cesserez-vous de désigner comme boucs émissaires les élus de France ? »

D'un ton grave et solennel, le président du groupe les Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, a interpellé, mardi après-midi, lors de la séance de questions au Gouvernement, le Premier ministre. Objet de la charge du sénateur de la Vendée : « l'opération insupportable de stigmatisation » des maires, orchestrée par la majorité.

« Malheureusement, votre Gouvernement y a prêté la main car il est le premier à avoir donné le signal de la curée », déplore Bruno Retailleau qui rappelle, comme l'a fait un peu plus tôt à l'Assemblée nationale la députée les Républicains de Corrèze, Frédérique Meunier, combien les maires sont « les fantassins de la République et la voix de la générosité française ».

« Ceux qui sont en première ligne, ceux qui doivent organiser les solidarités d'urgence, ceux qui ont la charge d'annoncer les morts et de réparer les vivants, ce sont les maires », souligne Bruno Retailleau s'appuyant sur la réalité que vivent en ce moment les maires des communes de l'Aude, confrontés aux inondations.

« Cette réalité civique française rend encore plus insupportable cette opération #BalanceTonMaire », déplore le sénateur de la Vendée qui considère cette opération de « stigmatisation » comme « dangereuse car le pays traverse une crise de la représentation. Et répondre à cette crise, c'est comprendre qu'on ne peut pas, à longueur de déclarations, dénoncer le populisme et en même temps jeter en pâture les maires. Répondre à cette crise c'est aussi comprendre que l'on ne peut pas et que l'on ne doit pas penser qu'il peut y avoir une démocratie nationale déconnectée des réalités de la démocratie locale », ajuste Bruno Retailleau, rappelant au Premier ministre que « jamais en France et sur tous nos territoires, les maires ont été autant découragés ».

« Craignez le jour où les citoyens français ne voudront plus s'engager pour la République », avertit Bruno Retailleau, assurant l'exécutif que sur tous les bancs du Sénat « nous continuerons à porter la voix de ces hommes et de ces femmes ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains