Brigitte Kuster : « Notre-Dame de Paris doit être rétablie dans sa splendeur quasi-millénaire »

Publié le 30/04/2019

Lors de la séance de questions au gouvernement de ce mardi, Brigitte Kuster, députée de Paris, a fustigé l'orgueil d'Emmanuel Macron qui souhaite que Notre-Dame de Paris soit restaurée en 5 ans. Or, pour elle, le travail de restauration requiert l'humilité des premiers bâtisseurs et le respect de règles et principes.

Députée de Paris, Brigitte Kuster estime que face aux flammes qui ont ravagé voilà quinze jours la cathédrale Notre-Dame de Paris, Emmanuel Macron « s'est laissé envahir par l'orgueil » lorsqu'il a exprimé sa volonté de restaurer la cathédrale en cinq ans !

« 800 ans d'histoire n'ont pas suffi au président de la République à inspirer un peu plus de modestie », tacle la conseillère régionale d'Île-de-France alors que, selon elle, « les Français ont saisi la portée symbolique du désastre. Ils ont compris que toute chose est mortelle, y compris Notre-Dame, y compris notre culture, y compris notre civilisation. Là est le cœur de cette émotion particulière qui nous a tous étreint », souligne la députée de Paris qui a tenu, lors de la séance de questions au gouvernement de ce mardi, saluer le « courage inouï » des sapeurs-pompiers de Paris qui ont sauvé la cathédrale.

« L'œuvre colossale qui est devant nous est un travail de restauration avec des règles, avec des principes », souligne-t-elle alors qu'une polémique est née après qu'Emmanuel Macron a souhaité faire évoluer les lois sur le patrimoine pour permettre à sa promesse de cinq ans d'être tenue.

« Nous devons faire confiance à la connaissance et au talent de tous ceux qui œuvrent à la préservation du patrimoine : architectes, compagnons du devoir, conservateurs, historiens et inscrire la restauration de Notre-Dame dans le cadre d'une déontologie qui se défit de tout accaparement, fut-il présidentiel », estime Brigitte Kuster.

« Notre-Dame n'a nul besoin d'un concours international ou d'un geste architectural mais d'être rétablie dans sa splendeur quasi-millénaire », glisse la députée de Paris pour qui ce travail « requiert l'humilité des premiers bâtisseurs, le temps de la réflexion et le concours des meilleurs experts et artisans ». Une préoccupation dont, selon elle, Emmanuel Macron « s'est détournée, ce qui nourrit de grandes craintes pour l'avenir », relève Brigitte Kuster qui demande au Premier ministre et à l'ensemble du gouvernement d'entendre « les voix expertes qui s'élèvent, inquiètes des conditions et du calendrier décidé pour la restauration de Notre-Dame ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Grand débat : Laurent Wauquiez saisit le CSA

Grand débat : Laurent Wauquiez saisit le CSA

Published on 15/02/2019

« Chacun a pu constater une explosion du temps de parole dévolu au président de la Républi

Valérie Boyer à LCP : « L'équilibre des temps de parole doit être respecté »

Valérie Boyer à LCP : « L'équilibre des temps de parole doit être respecté »

Published on 12/02/2019

Députée des Bouches-du-Rhône et Secrétaire générale adjointe des Républicains, Valérie Boy

Interview littéraire de Laurent Wauquiez au Point

Interview littéraire de Laurent Wauquiez au Point

Published on 11/03/2018

« Le politique doit entretenir une relation charnelle avec un territoire et se no