17 octobre 2018

« En de multiples endroits de notre pays, l'école est désormais atteinte par le danger du communautarisme aggravé par le radicalisme religieux. »

Lors de la séance de questions au Gouvernement, ce mercredi après-midi, Annie Genevard, Secrétaire générale des Républicains et 1ère vice-présidente de l'Assemblée nationale, a attiré l'attention de l'exécutif sur « la laïcité menacée, dans les écoles, par l'islam radical. »

Refus de dessiner des représentations humaines, d'écouter de la musique, d'aller à la piscine, d'écouter certains contes pour enfants, d'utiliser du mobilier de couleur rouge, de participer à des voyages scolaires, refus pour de jeunes garçons de donner la main à des petites filles, pratique du ramadan de plus en plus jeune... Annie Genevard, s'appuyant sur quelques exemples tirés d'une note des renseignements territoriaux alertant de la progression du communautarisme musulman, a évoqué ces 1 000 cas de manquement à la laïcité signalés entre avril et juin derniers.

« Cette dérive communautariste ne peut être ni tue, ni sous-estimée, ni relativisée. Le mal est profond et inquiétant », avertit la députée les Républicains du Doubs qui se désole du manque de moyens accordés à la cellule de signalement d'écoute des professionnels, confrontée « à un phénomène nouveau de par son ampleur et à une jeunesse endoctrinée de plus en plus tôt. »

Au nom des Républicains, Annie Genevard appelle l'exécutif « à un sursaut d'ampleur dont le Gouvernement doit donner le signal sans trembler car c'est à l'école que l'on transmet les savoirs, les valeurs, les savoir-être, que l'on dessine l'avenir de ces enfants mais aussi celui de notre société. »

La Secrétaire générale des Républicains a exprimé son scepticisme, « compte tenu des faits rapportés » face à la réponse de l'exécutif pour lequel d'autres religions seraient concernées. Pour elle, « cela augure mal une réponse adéquate et déterminée. »

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains