12 novembre 2018

« Depuis un an, les taxes sur le diesel ont augmenté de 23% ! Celles sur l'essence de 15% ! Et au 1er janvier prochain, il y aura une nouvelle augmentation de 6,5 centimes sur le diesel et de 3 centimes sur l'essence. Il y a un moment où les automobilistes n'en peuvent plus ! »

Lors du point-presse hebdomadaire des Républicains, ce lundi midi, Geoffroy Didier, Secrétaire général délégué à la Communication, et Lydia Guirous, porte-parole, ont dénoncé l'« overdose fiscale » infligée aux Français par le Gouvernement comme en atteste l'augmentation systématique et annuelle des taxes sur le carburant.

« L'exaspération de nos concitoyens dans le pays est très importante. Elle s'est installée », constate Lydia Guirous qui présentait ce lundi matin avec Geoffroy Didier le nouveau tract de notre famille politique « Stop au racket des automobilistes ! », édité à 1,4 million d'exemplaires, et que les fédérations des Républicains ont commencé à distribuer ce week-end.

📍 Téléchargez dès à présent notre tract « Stop au racket des automobilistes ! »

« Depuis l'élection de Laurent Wauquiez, nous ne cessons de défendre le pouvoir d'achat des Français et de dénoncer la politique menée par Emmanuel Macron et son Gouvernement. Après un premier tract, en janvier (« Avec Macron c'est vous qui payez l'addition »), un second, en mars (« Stop à l'acharnement contre les automobilistes »), dans notre troisième tract sur le pouvoir d'achat, nous disons « Stop au racket des automobilistes ! » et nous réclamons du Gouvernement qu'il annule toutes les hausses de taxes sur les carburants », soulignent Lydia Guirous et Geoffroy Didier, précisant que « le rôle d'un parti est d'entendre les préoccupations des Français et d'infléchir les politiques du Gouvernement qui, aujourd'hui, génèrent cette détresse ».

« Pourquoi le Gouvernement choisit-il de s'attaquer aux plus fragiles et à ceux qui n'ont d'autres choix que d'utiliser leur voiture ? », interroge le responsable du porte-parolat des Républicains, dénonçant la politique « incohérente », « illogique » et « mensongère » du Gouvernement. « Lorsque le Gouvernement explique qu'il préfère taxer la voiture que le travail, mais qu'en augmentant les taxes certains sont découragés pour aller travailler, c'est une politique incohérente parce que 70% des salariés utilisent leur voiture pour aller travailler », pointe-t-il. « Oui, les Français ont besoin de leur voiture pour aller travailler, pour aller faire leurs courses, aller chercher leurs enfants, se faire soigner. Pour eux, ce n'est pas un luxe. Tout le monde ne vit pas dans le triangle doré parisien et n'est pas hors-sol comme les membres du Gouvernement », fait remarquer Lydia Guirous précisant que la transition écologique est une « nécessité », qu'elle doit être « accompagnée » mais qu'elle ne doit pas être « punitive ».

Geoffroy Didier relève le mensonge du Gouvernement pour qui « cette taxe allait, selon l'exécutif, permettre de lutter contre le réchauffement climatique et financer la transition écologique. Or, moins de 20% des taxes sont consacrés à la transition énergétique » déplore le Secrétaire général délégué à la Communication qui stigmatise le « manque de courage politique » d'un Gouvernement préférant « instrumentaliser l'écologie pour vider les poches des Français ». Et de prendre exemple sur le kérosène de l'aviation qui n'est pas taxé alors que le carburant des automobilistes français l'est. « Le Gouvernement préfère des réformettes et instrumentaliser l'écologie pour renflouer les caisses de l'Etat plutôt que d'engager, comme nous le proposons, des réformes structurelles qui permettraient de réaliser annuellement 20 milliards d'économies », déplore Geoffroy Didier.

Tant Lydia Guirous que Geoffroy Didier considèrent que les Républicains ont « le devoir d'être aux côtés des automobilistes et des Français, désespérés par l'overdose fiscale du Gouvernement. Nous allons accompagner ce mouvement pour infléchir la politique du Gouvernement et lui demander à ce qu'il recule sur ces hausses de taxes ».

Quant aux déclarations de la ministre Muriel Pénicaud considérant que les manifestations des gilets jaunes programmées le 17 novembre sont celles d' extrêmes, elles sont « irrespectueuses de la population qui veut mettre fin à ce racket », juge Geoffroy Didier. « Je ne crois pas, quand on est exaspéré par l'overdose fiscale, qu'on est extrémiste », estime le responsable du porte-parolat des Républicains pour qui « c'est au Gouvernement d'arrêter de faire peur et d'attiser les peurs. C'est au Gouvernement de s'assurer que l'overdose fiscale cesse au plus vite »… « Et que le Gouvernement arrête de stigmatiser les Français qui sont en colère », conclut Lydia Guirous.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains