10 septembre 2018

Lors du point-presse des Républicains, ce lundi, Laurence Sailliet et Gilles Platret, porte-parole, ont répondu à de nombreuses questions, notamment sur la vitalité de notre famille politique à l'approche des élections européennes dont le scrutin aura lieu le 26 mai 2019.

« Nous refondons une nouvelle droite de projet. Nous reconstruisons petit à petit. Nous ne sommes pas dans un sprint mais dans une course de fond. Ce qui nous intéresse c'est d'apporter aux Français une alternative crédible », précise d'emblée Laurence Sailliet et Gilles Platret expliquant que notre famille politique avait déjà, lors de son conseil national à Menton, en juin dernier, posé les bases de son projet européen.

« Notre projet européen qui repose sur 7 piliers (*) a des objectifs clairs. Les bases ont été posées. Il est clair. Un travail programmatique va être fait », précise Laurence Sailliet invitant tous les membres de notre famille politique « à venir participer au débat au sein de la famille ».

« Nous attendons aussi que les autres partis politiques mettent autant d'énergie que nous à débattre du projet européen », glisse Gilles Platret, maire "les Républicains" de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) précisant, outre « que nous sommes le premier parti à nous être emparé de ce thème de l'Europe », l'ensemble des militants va bientôt recevoir un « kit de réflexion accompagné de questions et réponses pour que nous cernions mieux leurs attentes et à travers eux celles des Françaises et des Français », précise le porte-parole.

L'ensemble de ces documents « rappelleront les engagements très forts pris à Menton autour de notre attachement à la construction européenne mais à l'idée aussi que nous nous faisons qu'une Europe qui ne sera pas capable de se réformer elle-même irait irrémédiablement dans le mur face aux crises qu'elle subies et en particulier à la crise migratoire », souligne Gilles Platret.

« Nous restons un parti pro-européen mais nous ne sommes pas dans une béatitude qui nous amènerait à penser que l'Europe n'a pas besoin, pour durer sur le temps long, de se réformer en profondeur. C'est tout le sens de notre engagement et le projet se construit », précise le maire "les Républicains" de Chalon-sur-Saône préoccupé par la pression migratoire en Europe.

« La crise migratoire que nous traversons et que nous allons travers plus encore dans les années et décennies qui viennent sur fond d'explosion démographique du continent africain et d'une certaine déstabilisation dans un certain nombre d'états, ne met pas à l'abri l'Europe de soubresauts grandissants », prévient-il. Pour le porte-parole des Républicains, « la seule solution envisageable en matière de traitement du défi migratoire c'est la fermeté. C'est la seule solution valable sur le long terme », assure-t-il, dénonçant le « double langage » d'Emmanuel Macron : "on ne veut pas des bateaux mais on accueille les migrants" ».

« Emmanuel Macron cherche à cliver l'Europe, à exacerber les tensions entre les dirigeants européens », enchérit Laurence Sailliet. « Pour que l'Europe avance il faut que les dirigeants œuvrent ensemble. L'attitude d'Emmanuel Macron de lancer des invectives aux uns et autres n'est pas une attitude responsable quand on connaît le problème du phénomène migratoire », juge-t-elle.


(*) Les 7 engagements qui posent les bases du projet européen des Républicains :

1. Notre engagement européen :
Nous, Les Républicains, croyons que la France a besoin de l'Europe pour répondre aux défis qui sont face à nous.
La construction européenne doit se faire dans le respect de la volonté des peuples et des Nations. L'abandon de l'Euro serait une folie.

2. Des frontières sûres :
Les Républicains font de la protection de nos frontières européennes face à l'immigration de masse incontrôlée et à la menace du terrorisme islamiste leur priorité absolue.

3. Des frontières stables :
Les Républicains refusent tout nouvel élargissement de l'Union Européenne ou de l'espace Schengen.

4. Préférence européenne et réciprocité :
Les Républicains s'engagent en faveur de la préférence communautaire pour nos entreprises, nos emplois et nos agriculteurs. Ils exigent que le principe de réciprocité soit l'élément fondateur de notre politique commerciale.

5. Refus de la concurrence déloyale :
Les Républicains croient en la libre entreprise et refusent la concurrence déloyale, ainsi que le détournement du travail détaché.

6. Moins de normes. Plus de projets :
Les Républicains veulent refonder les compétences de l'Union Européenne : moins de normes, plus de décisions prises au niveau des Etats et de nouvelles coopérations dans les domaines de la Défense, de la recherche médicale, d'Internet, des grandes infrastructures de transport etc...
Ils veulent faciliter les échanges entre les jeunes Européens et renforcer Erasmus.

7. Une civilisation européenne :
Les Républicains n'oublient pas qu'avant d'être une construction institutionnelle, l'Europe est une civilisation commune, dont nous voulons transmettre l'identité, la culture, les racines et les valeurs.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains