Laurence Sailliet et Gilles Platret : « Nous n'avons pas de leçons d'amour de la République à recevoir de la part de dirigeants qui ont mené la France dans le chaos »

Publié le 07/01/2019

Porte-parole des Républicains, Laurence Sailliet et Gilles Platret ont animé, ce lundi matin, le point de presse de rentrée des Républicains. L'occasion de revenir sur les nouvelles violences de ce samedi en marge des manifestations des Gilets jaunes et les « polémiques stériles et irresponsables » lancées par le Gouvernement.

« Vouloir faire de la polémique alors que le pays est dans une telle situation, c'est irresponsable ! » Porte-parole des Républicains, Laurence Sailliet a profité, ce lundi matin, du point-presse des Républicains pour revenir sur les manifestations des Gilets jaunes de ce samedi et sur « les polémiques stériles et mensongères » lancées par des membres du Gouvernement et de la majorité parlementaire (Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, Benjamin Griveaux, le porte-parole du Gouvernement, Stanislas Guerini, Délégué général de la République en Marche), reprochant à l'opposition, et en particulier aux Républicains, de ne pas avoir condamné les violences commises envers les forces de l'ordre et l'attaque contre le porte-parolat du Gouvernement.

« Comme ils sont dans l'incapacité de répondre à la crise qui touche la France et d'assurer la sécurité des Français, ils en sont à monter des polémiques stériles et à mentir », rétablit Laurence Sailliet, rappelant que ce même samedi, que cela soit Laurent Wauquiez, le président des Républicains, elle-même sur les différents plateaux de télévision, comme de nombreux autres cadres, les Républicains ont réagi immédiatement en condamnant ces violences et attaques.

Et Laurence Sailliet de rappeler que depuis plusieurs semaines « les Républicains se sont clairement positionnés pour tendre la main et mettre un terme à ce chaos. Nous avons proposé beaucoup de choses au Gouvernement pour qu'il puisse aller vers une sortie de crise. Mais leur seule réponse a été l'arrogance et le mépris », souligne-t-elle. Allusion aux différentes provocations de l'exécutif, que cela soit Benjamin Griveaux, Bruno Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, ou encore le président de la République lors de ses vœux. « Toutes ces attitudes, nous les condamnons. Nous sommes républicains, nous sommes pour l'ordre républicain. Nous condamnons toutes les violences. Et nous n'avons pas de leçon d'amour de la République à recevoir de la part de dirigeants qui ont emmené la France dans le chaos », estime laurence Sailliet.

Parce que pour la porte-parole des Républicains, le Gouvernement porte la responsabilité de ce mouvement social. « Il l'a d'abord minimisé. Puis, il l'a diabolisé. Ensuite, il est passé par une forme d'empathie puis est repassé à la phase de provocation et de mépris. Oui, insiste Laurence Sailliet, le Gouvernement est responsable de par la politique qu'il mène et de par son comportement. Quand des commerces sont saccagés, des institutions attaquées, que des citoyens ne peuvent plus sortir, oui nous sommes dans le chaos », dénonce Laurence Sailliet qui appelle le Gouvernement « à la responsabilité ».

Et pour mieux souligner les « polémiques à bon compte » du Gouvernement masquant ainsi « son absence de réponses politiques à la crise », Gilles Platret, porte-parole, prend exemple sur le « bricolage » de l'exécutif autour de la taxe d'habitation. « Elle devait être supprimée pour l'ensemble des citoyens. Et l'on apprend qu'elle reviendrait et serait maintenue pour les 20% de contribuables les plus favorisés », s'inquiète le maire les Républicains de Chalon-sur Saône. Une façon de démontrer une nouvelle fois que « plutôt que de s'attaquer aux réformes de fond de l'Etat, le Gouvernement fait du bricolage qui n'a pas de sens et qui pose un problème juridique d'égalité des citoyens devant l'impôt. » D'où, pour le porte-parole des Républicains, ce sentiment récurrent de « bricolages successifs d'un Gouvernement qui perd la main sur les évènements et qui cherche de guerre lasse tous les artifices pour faire oublier qu'il n'a pas répondu à la colère du pays exprimée notamment par les Gilets jaunes pacifiques partout en France ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

« La France des territoires, notre boussole pour l'avenir »

« La France des territoires, notre boussole pour l'avenir »

Published on 15/04/2019

Avec ses collègues, le députe de l'Ain propose trois solutions pour répondre à « la peur du déclassement de la France

Gérard Larcher à Europe 1: « La relation avec les territoires doit être restaurée »

Gérard Larcher à Europe 1: « La relation avec les territoires doit être restaurée »

Published on 28/03/2019

Comme l'ensemble de la famille des Républicains, Gérard Larcher s'impatiente de la sortie

Frédérique Meunier demande au gouvernement d'élaborer un plan quinquennal des services publics

Frédérique Meunier demande au gouvernement d'élaborer un plan quinquennal des services publics

Published on 06/03/2019

Face aux fermetures de services publics, Frédérique Meunier, députée de Corrèze, demande à