28 juin 2018

La remise en question des pensions de réversion est une nouvelle attaque d'Emmanuel Macron à destination des femmes et des familles.

Après s'en être pris à la PAJE, à la prime naissance, le gouvernement veut maintenant remettre en cause la pension de réversion qui revient aux veuves dans la grande majorité des cas.

S'en prendre à la pension de réversion, c'est accabler des femmes qui subissent déjà les inégalités salariales et les carrières entrecoupées notamment pour élever et éduquer leurs enfants.

La pension de réversion est une solidarité au sein du couple qu'il convient de préserver. Elle permet de maintenir le pouvoir d'achat des femmes qui se sont consacrées à leur famille.

Supprimer ou baisser les futures pensions de réversion, c'est faire subir une triple peine aux femmes. Inégalité salariale, temps partiel subi et maintenant pouvoir d'achat réduit au décès de leur époux.

Le silence de la Secrétaire d'Etat aux droits des femmes sur ce sujet la décrédibilise et la disqualifie sur son action en faveur de l'égalité hommes-femmes. Il est vrai que ce sujet ne se prête pas aux mises en scène narcissiques et médiatiques.

Les Républicains s'opposent à toute remise en cause des pensions de réversion. Le matraquage constant des classes moyennes et des familles auquel le gouvernement s'adonne, faute de lutter contre le gaspillage de l'argent public, doit cesser.

Lydia Guirous
Porte-parole

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains