Pacte mondial de l'ONU sur les migrations : Le débat ne doit pas être confisqué par le Gouvernement

Publié le 04/12/2018

Les Républicains fermement opposés au Pacte mondial sur les migrations préparé par l'ONU demandent que le Gouvernement ne confisque pas le débat auquel ont droit les Français.

Alors que plusieurs autres parlements nationaux des Etats de l'Union, dont le Bundestag la semaine dernière, ont été amenés à se prononcer préalablement pour définir la position de leur pays quant à la signature du Pacte, le Parlement français ne saurait être privé de débattre de son contenu mais aussi des fractures importantes qu'il créé au sein de l'Union européenne.

Chaque jour, en effet, la liste des pays qui ne signeront finalement pas ce Pacte s'allonge, en particulier parmi les Etats-membres de l'Union européenne.

Loin de constituer une réponse adéquate et efficiente au défi migratoire auquel est confrontée l'Union européenne, de nombreuses mesures contenues dans ce Pacte comme l'instauration d'un véritable droit à la migration, l'accès immédiat garanti aux prestations sociales ou la promotion imposée du multiculturalisme sont largement contestables.

Ce Pacte va constituer un mauvais signal contribuant à alimenter des vagues migratoires propres à déstabiliser de nombreux Etats sur le continent européen comme sur d'autres continents.

Prenant prétexte qu'il s'agirait d'un texte présenté comme juridiquement non contraignant, le gouvernement français n'en a pas saisi le Parlement pour en débattre avant sa signature, pas plus qu'il ne semble vouloir le faire ultérieurement.

Pourtant, malgré leur caractère non contraignant, les dispositions contenues dans le Pacte auront vocation à constituer le socle des politiques publiques des Etats signataires, ouvrant potentiellement la voie à l'adoption de textes contraignants au plan international.

Annie Genevard demande au Gouvernement de prendre, sans délai, l'initiative d'organiser, sur le fondement de l'article 50-1 de la Constitution, un débat au Parlement suivi d'un vote sur le Pacte mondial de l'ONU sur les migrations.

Annie Genevard
Secrétaire générale des Républicains
Vice-Présidente de l'Assemblée nationale
Députée du Doubs

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

François-Xavier Bellamy inaugure un nouveau format de débat avec les Français

François-Xavier Bellamy inaugure un nouveau format de débat avec les Français

Published on 07/05/2019

Dans le cadre de la campagne pour les élections européennes, l’Union de la Droite et du Ce

Le refus de Nathalie Loiseau de débattre avec François-Xavier Bellamy : un inquiétant délit de fuite démocratique

Le refus de Nathalie Loiseau de débattre avec François-Xavier Bellamy : un inquiétant délit de fuite démocratique

Published on 03/05/2019

Nous avons appris, par l’intermédiaire de deux chaînes de télévision, que la tête de liste de la République en Marche

Nous appelons le président de la République à demander au Parlement une nouvelle délibération de l'article 3 de la loi anti-casseurs

Nous appelons le président de la République à demander au Parlement une nouvelle délibération de l'article 3 de la loi anti-casseurs

Published on 05/04/2019

Le Conseil constitutionnel, saisi par le président de la République, a censuré l'article 3 de la « loi anti-casseurs