31 août 2017

Daniel Fasquelle, Député du Pas-de-Calais, Trésorier national des Républicains a tenu à réagir à la présentation des cinq ordonnances travail par le gouvernement.

Sur la méthode il a regretté que le Parlement ai été tenu à l’écart d’un débat aussi important.

Sur le fond, il s’est félicité de quelques avancées que la Droite réclamait depuis longtemps en particulier le plafonnement des indemnités, la fusion des instances du personnel et une meilleure prise en compte du télétravail.

Par contre il regrette que cette réforme montre de nombreuses insuffisances :

On espérait Schröder et on se retrouve malheureusement avec El Khomri 2 ! Une réforme technique qui ne permettra pas réellement de mettre fin au chômage de masse et de redonner du pouvoir d’achat aux salariés.

Ainsi, par exemple, pourquoi avoir limité le recours au référendum dans les entreprises de moins de 20 salariés ?

Pourquoi également ne pas avoir purement et simplement supprimé le compte pénibilité dont on sait qu’il est impossible à mettre en œuvre ?

Pourquoi enfin avoir privilégié les accords de branche par rapport aux accords d’entreprise ?

Cette réforme est donc sans aucun doute insuffisante. Elle comprend également d’importantes lacunes. Si elle insiste sur la flexibilité il manque ainsi un volet sur la sécurité des salariés.

Par ailleurs a aucun moment n’est invoqué la question du contrat de travail alors que l’on sait que le système français des CDD et CDI est à bout de souffle. Enfin, et c’est le plus grave, rien n’est dit sur les 35h00, les heures supplémentaires défiscalisées et le pouvoir d’achat à redonner aux salariés.

Au total il s’agit d’une réforme technique certes intéressante mais très loin de ce que M. Macron laissait espérer encore ce matin dans son interview du Point.

 

Daniel Fasquelle,

Député les Républicains du Pas-de-Calais,

Vice-Président de la commission des affaires économiques

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains