Nadine Morano à Sud Radio : « Emmanuel Macron et Nathalie Loiseau incarnent l'Europe de la faiblesse »

Publié le 15/05/2019

À 11 jours des élections européennes, Nadine Morano défend avec ardeur le projet européen des Républicains. Invitée ce mercredi de Sud Radio, elle a rappelé le discours « clair » des Républicains sur les racines chrétiennes de l'Union européenne, sur la protection des frontières, la lutte contre l'immigration illégale et l'islamisme radical.

Députée européenne, Nadine Morano se bat, comme l'ensemble des colistiers de François-Xavier Bellamy, pour sensibiliser les électeurs français à sortir du duel imposé et « mortifère » dans lequel Emmanuel Macron et Marine Le Pen veulent les enfermer pour le scrutin européen du 26 mai. « Ce qui se joue là, ce n'est pas le 3ème tour de l'élection présidentielle mais l'avenir de la France et des Français dans l'Union européenne », lance, gravement, la députée européenne qui était l'invitée, ce mercredi matin, de Sud Radio.

Soulignant la nécessité pour l'Union européenne de « travailler ensemble » et non de partir dans des « divisions » et des « querelles », Nadine Morano note qu'Emmanuel Macron « est le premier président de la Ve République à ne pas rechercher l'unité et à avoir isolé la France alors qu'il y a beaucoup de tensions en ce moment en Europe », souligne-t-elle citant le Brexit, les « relations difficiles » avec la Hongrie et la Pologne sans parler de l'Italie avec qui « nous avons été au bord de la crise diplomatique ».

Et dans ce contexte, les listes d'En Marche et du Rassemblement national n'apportent pas, selon elle, de réponses aux enjeux qui attendent l'Union européenne. « Marine Le Pen, c'est le parti du ras-le-bol et celui de la déconstruction de l'Europe. Et Emmanuel Macron veut plus d'Europe, plus d'élargissement, plus de fédéralisme. Il ne propose rien pour lutter efficacement contre l'immigration illégale dans notre pays et dans l'Union européenne », résume l'ancienne ministre pour qui Emmanuel Macron, homme de gauche, use des méthodes de la gauche pour faire exister l'extrême droite. « À chaque fois que la gauche est au pouvoir, le Front national est haut et à chaque fois que la droite est au pouvoir, le Front national est bas », fait observer Nadine Morano contestant toute idée qu'Emmanuel Macron soit un homme de droite. « On n'est pas de droite quand on augmente les taxes sur les carburants pour mettre dans la difficulté ceux qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler. On n'est pas de droite quand on augmente la CSG sur les pensions des retraités. On n'est pas de droite quand on désindexe les pensions de retraite. On n'est pas de droite quand on ne fait aucun effort pour baisser la dépense publique », objecte la députée européenne qualifiant de « désastreuse » la politique menée par Emmanuel Macron depuis deux ans « et qui nous a amené le chaos depuis 6 mois ».

À 11 jours des élections européennes, Nadine Morano défend avec ardeur le projet des Républicains. « Contrairement à Emmanuel Macron et à sa tête de liste, Nathalie Loiseau, nous, les Républicains, avons un discours clair sur les racines chrétiennes de l'Union européenne. Nous avons un discours clair sur ce qu'est notre civilisation. Nous avons un discours clair sur ce que nous voulons en termes de protection. Nous avons un discours très ferme sur l'immigration illégale. Nous n'avons pas peur de dire que nous voulons combattre l'islamisme radical et qu'il faut lutter contre le terrorisme islamiste, ce que ne disent ni Emmanuel Macron, ni sa tête de liste Nathalie Loiseau qui incarnent l'Europe de la faiblesse », dénonce Nadine Morano.

Plaidant pour la protection des frontières avec l'instauration d'une double frontière, européenne et française, pour lutter contre l'immigration illégale, Nadine Morano souhaite également que les bateaux provenant des côtes africaines repartent vers le continent africain. « Nous n'avons pas à accueillir tous les bateaux qui viennent du continent africain. La solidarité de la Méditerranée n'est pas due que par l'Union européenne. C'est également de la responsabilité du continent africain et de l'Union africaine », estime la député européenne plaidant également pour un renforcement de moyens accordés à Frontex avec la création d'un véritable corps de garde-côtes et garde-frontières chargé d'empêcher les entrées illégales en Europe. « Nous voulons également tripler le budget pour systématiser les contrôles aux frontières extérieures de l'Union européenne en faisant monter en puissance les forces de contrôle naval et aérien de la Méditerranée », ajoute-t-elle.

Alors que le Parlement européen compte 751 députés, Nadine Morano insiste sur la nécessité d'envoyer une délégation française qui pèse. Et au Parlement européen, le PPE auquel est affilé le parti des Républicains, dispose de cette puissance et de ce levier alors que les députés En Marche rejoindront un parti minoritaire associé à des socialistes européens.

Saluant le « dynamisme » et le « talent » de la tête de liste François-Xavier Bellamy, Nadine Morano se félicite également des premiers résultats du travail constant de Laurent Wauquiez qui, depuis plus d'une année, s'attèle à refonder, reconstruire et rassembler la droite autour de ses valeurs et de ses convictions.

Et à propos de convictions, Nadine Morano fustige le Premier ministre Edouard Philippe en raison de l'infidélité à ses convictions d'hier. « Édouard Philippe a défendu pendant des années nos convictions. Aujourd'hui, il est un traître à ses convictions et quand on change de camp comme il l'a fait, quelle crédibilité peut-on avoir dans la vie politique ? », interroge-t-elle.
 

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Jean Leonetti à Europe 1 : « Le projet européen des Républicains est le plus crédible et le plus utile »

Jean Leonetti à Europe 1 : « Le projet européen des Républicains est le plus crédible et le plus utile »

Published on 20/05/2019

Vice-président délégué des Républicains, Jean Leonetti, invité ce dimanche d'Europe 1, se

Geoffroy Didier à LCI : « En Marche : une liste de socialistes recyclés »

Geoffroy Didier à LCI : « En Marche : une liste de socialistes recyclés »

Published on 20/05/2019

Directeur de la campagne des Républicains aux élections européennes, Geoffroy Didier était

François-Xavier Bellamy : « Faire monter l'extrême-droite comme le fait Emmanuel Macron est une stratégie cynique »

François-Xavier Bellamy : « Faire monter l'extrême-droite comme le fait Emmanuel Macron est une stratégie cynique »

Published on 20/05/2019

Tête de liste des Républicains aux élections européennes, François-Xavier Bellamy était l'