03 juillet 2015

Annie GENEVARD, Députée du Doubs – Maire de Morteau, et oratrice pour le groupe Les Républicains sur le projet de loi NOTRe, dénonce l'aveuglement et l’obstination du gouvernement et de la majorité durant les débats à l'Assemblée nationale.

Le maintien du seuil de 20 000 habitants pour les intercommunalités porte gravement atteinte à la proximité, notamment dans les territoires ruraux qui comprendront des intercommunalités dont la gouvernance deviendra ingérable ! Le gouvernement affaiblit les communes mais ne renforce pas pour autant les intercommunalités qui seront trop grandes et pas assez consenties.

Malgré les vives protestations de l’opposition, la majorité parlementaire s’est entêtée à rétablir l'élection au suffrage universel direct des conseillers communautaires d’ici à 2020, le gouvernement n'y était plus favorable mais n'a pas su tenir sa majorité. La commune perd également des compétences qu'elle exerçait dans une efficace proximité. C’est une étape inacceptable vers la dévitalisation des communes auxquelles les citoyens sont profondément attachés !

La Députée reste très mobilisée et fera entendre une nouvelle fois la voix des communes et des maires lors de la Commission Mixte Paritaire, la semaine prochaine.

Annie GENEVARD
Déléguée à l’Education
Députée du Doubs

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains