Salon de l'agriculture : Laurent Wauquiez aux côtés de nos producteurs

Publié le 26/02/2019

Lundi 25 et mardi 26 février, Laurent Wauquiez s'est rendu au Salon de l'agriculture en tant que président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Une visite importante pour celui dont la région a le plus gros budget agricole de France avec 78 millions d'euros et qui a fait de l'agriculture le fer de lance de sa politique régionale : des investissements multipliés par 4, 30% d'agriculteurs aidés en plus, un label La Région du Goût créé pour promouvoir les produits et les exploitations régionales... Retour sur deux jours d'échanges avec les agriculteurs, les éleveurs et les associations agricoles.

Manifester sa solidarité et son soutien aux agriculteurs, c'était l'objectif principal de Laurent Wauquiez qui a demandé depuis la porte de Versailles la fin de l'agribashing et une défense plus forte de l'agriculture de la part de nos pouvoirs publics. L'agriculture, qui pour le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes représente « des valeurs essentielles, celles de transmission, d’enracinement, de terroirs et de savoir-faire. Je crois profondément qu’elles incarnent non pas le passé mais au contraire l’avenir, et c’est pourquoi nous faisons tout pour les défendre. »

L'occasion également pour Laurent Wauquiez de dénoncer l'hypocrisie d'Emmanuel Macron, qui fait des incantations verbeuses lorsqu'il est au Salon de l'agriculture mais qui ne défend pas notre agriculture lorsqu'il est à Bruxelles. Un président de la République qui ne prend pas la mesure de la crise agricole que nous traversons.

Depuis plusieurs années, l’agriculture française s’enfonce dans une crise sans précédent. 1 agriculteur sur 3 a un revenu inférieur à 350 € par mois (selon la Mutualité sociale agricole). Il est urgent de sauver notre agriculture, de protéger notre indépendance et notre sécurité alimentaires et de défendre la dignité des agriculteurs qui ne demandent qu’à vivre de leur travail. Ils demandent des prix, pas des primes.

Quant à la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC), là encore, Emmanuel Macron tient un double discours. La Commission européenne propose de diminuer le budget alloué à la PAC de 15% pour la période allant de 2021 à 2027, soit un manque à gagner de près de 7 milliards d’euros pour les agriculteurs français. Ce serait en moyenne 20 000 euros de moins pour chaque exploitation.

« Le gouvernement n’a pas défendu notre politique agricole et nos agriculteurs. Il ment sur ce sujet. » «Il ne faut pas défendre uniquement l’agriculture quand vous êtes au salon. Ce sont les actes qui comptent. » - Laurent Wauquiez

L’Europe qui protège, celle que nous voulons, c’est celle qui apporte de la stabilité pour nos agriculteurs. C'est pourquoi, chez les Républicains, nous exigeons que le budget de la PAC soit maintenu. Mais aussi, et parce que les agriculteurs croulent sous les normes absurdes, et notamment celles résultant de la surtransposition de normes européennes, nous demandons une simplification radicale des normes agricoles. 

Sur le glyphosate, Emmanuel Macron reste flou et laisse les agriculteurs dans l’incertitude. Après avoir voulu aller plus vite que la réglementation européenne prévoyant une sortie en 5 ans du glyphosate, le président de la République est pris au piège car nos agriculteurs ne peuvent abandonner le glyphosate que s’il existe des produits de substitution efficaces, comme nous l’avons toujours dit.

« Ne pas défendre notre politique agricole, c’est risquer de nous condamner à une agriculture industrielle, et de perdre cette agriculture d’exploitations familiales qui fait notre fierté. » - Laurent Wauquiez
Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Pascale Gruny : « Le gouvernement ne doit pas céder sur la PAC »

Pascale Gruny : « Le gouvernement ne doit pas céder sur la PAC »

Published on 12/03/2019

Sénatrice de l'Aisne, Pascale Gruny a profité de la séance de questions au gouvernement po

Patrice Verchère : « Les menaces économiques et juridiques sur les coopératives agricoles doivent être retirées »

Patrice Verchère : « Les menaces économiques et juridiques sur les coopératives agricoles doivent être retirées »

Published on 06/03/2019

Alors que le Salon de l'Agriculture vient de rencontrer un nouveau et vif succès, Patrice

Tribune de Laurent Duplomb à la suite du discours d'Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture 2019

Tribune de Laurent Duplomb à la suite du discours d'Emmanuel Macron au Salon de l'Agriculture 2019

Published on 05/03/2019

A l'écoute du discours du président Macron beaucoup de choses se bousculent dans ma tête,