Laurent Wauquiez à Radio Classique : « Le pouvoir n’entend plus la France qui travaille, les retraités, les élus »

Publié le 22/11/2018

« La seule décision responsable est l’annulation de toutes les hausses de taxes prévues sur quatre ans parce qu’elles sont excessives et qu’il y a une autre façon d’aborder l’écologie. »

Invité ce jeudi matin de Radio Classique, Laurent Wauquiez, président des Républicains, en a appelé « au sens des responsabilités » et à la « raison » du chef de l’État qui « n’a pas eu de parole, de discours d’apaisement, pas de geste » envers les Gilets jaunes malgré une interrogation également de membres et personnalités de sa majorité dont François Bayrou. « Nous attendons une parole forte du président de la République avant samedi pour éviter que tous ces Français, à nouveau, aillent dans la rue pour se faire entendre », espère Laurent Wauquiez qui pointe la raison de cet « emballement ».

« Quand le pouvoir réforme, quand il a le courage de prendre des décisions qui permettent d’améliorer le pays, c’est l’honneur d’un responsable politique d’avoir le sens de l’intérêt général et de ne pas reculer. Mais là, il s’agit de l’augmentation des taxes et des impôts. Les Français ne descendent pas dans la rue pour défendre un statut, un régime spécial, un changement en matière d’éducation ou sur le code du travail. Ils descendent dans la rue pour dire qu'il ne s'en sortent plus », remarque le président des Républicains.

Et de déplorer ce « sentiment de recroquevillement du pouvoir sur lui-même ». Un pouvoir « qui n’entend pas la France qui travaille et qui s’exprime avec les Gilets jaunes. Qui n’entend plus les retraités qui ont exprimé leur détresse sur l’augmentation de la CSG. Qui n’entend plus les élus à tel point qui ne va plus les voir ». Une allusion directe à la promesse reniée d’Emmanuel Macron de se rendre chaque année au Congrès des maires pour discuter et échanger avec eux. « Préférer recevoir des maires à l’Elysée est le symbole d’un pouvoir qui se recroqueville sur lui-même et qui s’enferme. Aujourd’hui, on est dans l’isolement du pouvoir », estime Laurent Wauquiez.

Lors de cette interview, Laurent Wauquiez a développé les raisons pour lesquelles il a constitué autour de lui une équipe thématique. « Ce sont des nouveaux visages, des jeunes parlementaires, des élus locaux, autant de personnes qui n’ont jamais exercé de responsabilité ministérielle et qui sont reconnus pour leur expérience et leur expertise dans des domaines spécifiques. Je suis convaincu que si l’on reproduit les mêmes raisonnements avec les mêmes erreurs, on n’y arrivera pas. Ils incarnent cette nouvelle droite qui va tirer les leçons de nos erreurs », souligne le président des Républicains, insistant sur la dimension particulière de cette équipe thématique. « Elle va présenter des propositions. Et c’est là tout la différence avec le Rassemblement national qui ne fait que contester. Nous, les Républicains, et c’est dans notre ADN, nous proposons », souligne Laurent Wauquiez, « lucide sur le poids des déceptions de notre famille politique dont je suis l’héritier ».

Interrogé sur la garde à vue, au Japon, de Carlos Ghosn, le PDG de Renault, Laurent Wauquiez se veut avant tout vigilant. « Il faut se concentrer sur l’avenir de Renault car, derrière, il y a des dizaines de milliers d’emplois », note-t-il. « Je ne voudrai pas que l’on aboutisse à une nouvelle tragédie industrielle comme celle que l’on a connue avec Alstom. L’enjeu est extrêmement lourd pour notre industrie. Méfions-nous de la réalité derrière cette affaire », avertit Laurent Wauquiez.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

« La France des territoires, notre boussole pour l'avenir »

« La France des territoires, notre boussole pour l'avenir »

Published on 15/04/2019

Avec ses collègues, le députe de l'Ain propose trois solutions pour répondre à « la peur du déclassement de la France

Gérard Larcher à Europe 1: « La relation avec les territoires doit être restaurée »

Gérard Larcher à Europe 1: « La relation avec les territoires doit être restaurée »

Published on 28/03/2019

Comme l'ensemble de la famille des Républicains, Gérard Larcher s'impatiente de la sortie

Frédérique Meunier demande au gouvernement d'élaborer un plan quinquennal des services publics

Frédérique Meunier demande au gouvernement d'élaborer un plan quinquennal des services publics

Published on 06/03/2019

Face aux fermetures de services publics, Frédérique Meunier, députée de Corrèze, demande à