Ce que révèlent les propos indignes de Marlène Schiappa

Publié le 21/02/2019

Dans un texte publié sur sa page Facebook, Laurent Wauquiez a réagi aux propos que Marlène Schiappa a tenus dans une interview à Valeurs Actuelles. Selon elle, il y aurait une « convergence idéologique » entre la Manif pour tous et les terroristes islamistes.

Marlène Schiappa n'est ni une responsable associative, ni une polémiste médiatique. Elle est membre du gouvernement. Ses propos engagent la majorité et le gouvernement et traduisent l'état d'esprit d'En Marche dont elle anime le pôle « débat des idées ». En soulignant une prétendue « convergence idéologique » entre la Manif pour tous et les terroristes islamistes, elle commet plus qu'une faute politique. Ces propos sont aussi inacceptables qu'humiliants. En une phrase, elle est parvenue en même temps à diaboliser ses adversaires politiques, à instrumentaliser les victimes du terrorisme et à minimiser la menace islamiste.

Ces propos sont d'abord profondément insultants pour toute une partie de la France. Qui insulte-t-elle ainsi ? Quel est le grand crime de la Manif pour tous ? Avoir manifesté pacifiquement ? Sans débordement ni casse ? Pour défendre ses convictions sur la famille et la filiation ? Et cela vaut - de la bouche d'un membre du gouvernement - un parallèle, non avec l'islamisme, mais avec les terroristes islamistes ! Comment une proche d'Emmanuel Macron peut-elle en arriver là ? Marlène Schiappa doit de toute évidence présenter des excuses publiques, tant l'insulte le dispute à l'indignité. 

Cela dénote quelque chose de plus profond : une volonté de réduire le débat démocratique à un clivage entre gentils et méchants. Tous ceux qui ne partagent pas l'idéologie politiquement correcte sont exclus d'office du champ républicain. Ce conformisme intellectuel voit des chemises brunes partout où il n'y a pas d'enthousiasme pour leur « nouveau monde ». Ils pensent tellement avoir raison, ils supportent si peu toute vision différente de la leur que tout ce qui résiste doit être disqualifié.

Cette confusion mentale révèle enfin la terrible minimisation du terrorisme islamiste. Elle s'inscrit dans cette relativisation de la menace islamiste que l'on perçoit trop souvent dans les discours du président de la République et de la majorité. Comme l'a brillamment pointé Alain Finkielkraut, certains refusent encore d'ouvrir les yeux sur la menace islamiste et préfèrent se rêver d'autres ennemis, plus commodes pour leur idéologie. Alors que le gouvernement envisage le retour de quelque 150 djihadistes sur le sol français, alors qu'il existe une centaine de mosquées salafistes dans notre pays, alors que 3400 étrangers sont fichés pour radicalisation à caractère terroriste sans être expulsés, un ministre de la République voit une menace pour la France dans la Manif pour tous…

Au lieu d'imposer la novlangue du politiquement correct dont le fameux « parent 1 et parent 2 » n'est que le dernier avatar, au lieu de se prêter à des confusions idéologiques et des insultes inacceptables, nous attendons du gouvernement et du président de la République une lutte implacable contre l'islamisme. Je ne leur donne qu'un conseil : plutôt que d'injurier les Français, attaquez-vous aux ennemis de la République.

Laurent Wauquiez
Président des Républicains

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Gérard Larcher : « La réponse à la grande préoccupation des Français doit être celle du pouvoir d'achat »

Gérard Larcher : « La réponse à la grande préoccupation des Français doit être celle du pouvoir d'achat »

Published on 15/03/2019

Président du Sénat, Gérard Larcher était, ce jeudi, l'invité de LCI.

Droits de l'Homme et Union européenne : retour sur le douzième Rendez-vous des idées

Droits de l'Homme et Union européenne : retour sur le douzième Rendez-vous des idées

Published on 15/03/2019

Les nations, les États peuvent-ils se gouverner alors que la doctrine des droits de l'homm