24 août 2015

Alors que depuis des mois la question de l’immigration clandestine est devenue centrale en Europe, François Hollande n'a toujours pas pris la mesure de l'enjeu. Une fois de plus, il se voit contraint par Angela Merkel d'apporter des solutions rapides et viables et une fois de plus il arrive à Berlin avec des dossiers vides.

En Allemagne, un nombre record de 800 000 demandes d'asile est attendu pour cette année qui provoque des tensions fortes au sein de la société allemande. 137 000 migrants au cours du premier semestre 2015 ont traversé la Méditerranée, soit une hausse de 83% par rapport au premier semestre 2014 selon les Nations Unies.

 

Cette situation est intenable. On ne peut pas accueillir des personnes qu’on ne peut plus intégrer. Il faut changer les conditions d’accueil des migrants, et ensuite définir les conditions de la solidarité européenne.

 

Pour cela, il faut suspendre immédiatement Schengen I et le remplacer par un Schengen II auquel les pays membres ne pourraient adhérer qu’après avoir préalablement adopté une même politique d’immigration comme le demande depuis plusieurs mois Nicolas Sarkozy. La sécurité de nos frontières extérieures doit être assurée. Le discours de l’impuissance publique n’est pas acceptable.

 

François Hollande doit porter la voix de la France dans cette situation de crise historique, pour le moment il est, comme à son habitude, inaudible et impuissant, à la remorque de nos partenaires allemands.

 

 

Lydia GUIROUS
Porte-parole des Républicains

                                                                                                                                                      
Sébastien HUYGHE
Porte-parole des Républicains
Député du Nord

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains