Jean Leonetti : « Sur la réforme des retraites, le président recule et élude la vérité »

Publié le 28/08/2019

Ce mercredi matin, Jean Leonetti, président par intérim de notre famille politique et maire d'Antibes-Juan-les-Pins, était l'invité de Sonia Mabrouk sur Europe 1. L'occasion d'évoquer la réforme des retraites, l'ouverture de la PMA aux couples de femmes ou encore le futur des Républicains.

Après avoir écouté le témoignage d'un maire ne souhaitant plus se représenter après avoir reçu des courriers de menace, Jean Leonetti, lui-même maire, était invité à réagir à la situation qui vivent les élus locaux dans notre pays. « La République est incarnée par les maires. Ce sont des élus de proximité avec un projet pour leur cité. Aujourd'hui, on voit un découragement double. On leur exige beaucoup et les maires sont à portée d'engueulade et de menace physique. Et deuxièmement, les maires ont été méprisés par le pouvoir. Le maire se heurte à des règlements de plus en plus complexes et à des responsabilités de plus en plus lourdes sans être soutenu par l'Etat. » Alors qu'Emmanuel Macron semble avoir changé de discours concernant les maires, Jean Leonetti considère qu'« il y a un revirement dans les paroles » et que l'« on a changé de ton mais pas d'action ». Pour le maire d'Antibes, « le président de la République a considéré pendant longtemps que les territoires et les maires n'étaient pas sa préoccupation principale ». Une préoccupation qui croît pourtant à l'approche des élections municipales, souligne-t-il...

Interrogé sur la réforme des retraites, Jean Leonetti remarque que « le président recule ». Et non seulement il recule mais, aux yeux de l'ancien ministre, « il élude la vérité. La vérité, c'est qu'il faut travailler plus longtemps. » L'occasion de rappeler que « c'est la droite qui a fait la réforme des retraites. Sans cette réforme, nous serions aujourd'hui dans un déséquilibre majeur ».

Alors que le gouvernement prône la concertation dans ce dossier de la réforme des retraites, Jean Leonetti souligne que « le problème de la consultation est de savoir ce qu'on en tire ». Et de rappeler les exemples de la loi bioéthique ou du grand débat national où le gouvernement a fini par décider seul.

En ce qui concerne la PMA sans père, notre président par intérim qualifie la mention mère et mère de « mensonge institutionnel » et rappelle que l'« on naît d'un homme et d'une femme ». Pour Jean Leonetti, il y a un second mensonge, celui consistant à dire qu'« il n'y avait aucun lien entre la PMA pour toutes et la filiation alors que ce lien existe ». L'occasion également de dénoncer l'absence de débat sur ce sujet essentiel pour notre conception de la société.« Il n'y a pas de débat éthique aujourd'hui parce que le gouvernement dit que c'est un marqueur fixé par le président de la République. La question est de savoir si l'enfant a des droits ou si nous avons un droit à l'enfant. » conclut-il.

Interrogé enfin sur la situation des Républicains, Jean Leonetti rappelle que « nous devons voter pour un président mais nous devons également avoir la capacité de dire qui nous sommes. Nous devons garder nos valeurs mais changer le projet et les visages. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

François-Xavier Bellamy : « Dans le dossier des retraites, il faut sortir de l'hypocrisie et de la démagogie »

François-Xavier Bellamy : « Dans le dossier des retraites, il faut sortir de l'hypocrisie et de la démagogie »

Published on 30/08/2019

Ce vendredi matin, François-Xavier Bellamy, député européen, était l'invité de France Info pour réagir à divers sujet

Guillaume Peltier : « Que la droite redevienne le grand parti du travail et de l'ordre »

Guillaume Peltier : « Que la droite redevienne le grand parti du travail et de l'ordre »

Published on 18/06/2019

Guillaume Peltier, premier vice-président des Républicains et député de Loir-et-Cher, étai

Gérard Cherpion : « Les Républicains, le parti du dialogue social »

Gérard Cherpion : « Les Républicains, le parti du dialogue social »

Published on 13/03/2019

Pour Gérard Cherpion, député des Vosges, les dernières négociations assurance-chômage qui