Jean Leonetti : « Pendant les quatre mois de mon intérim, nous allons travailler sur les valeurs fondamentales de la droite »

Publié le 12/06/2019

Président par intérim des Républicains et maire d'Antibes, Jean Leonetti était ce mercredi matin l'invité de Guillaume Durand sur Radio Classique. L'occasion de revenir sur l'élection interne et le débat sur les valeurs qui seront organisés dans les prochains mois au sein de notre famille politique.

Interrogé en premier lieu sur le discours de politique générale qu'Edouard Philippe prononcera à l'Assemblée nationale ce mercredi après-midi, Jean Leonetti dément que les Républicains soient une d'opposition systématique : « nous ne l'avons jamais été et nous ne le serons jamais. » Il prend d'ailleurs exemple sur le vote des députés des Républicains lors du premier discours d'Edouard Philippe : « en s'abstenant, les députés des Républicains lui ont donné sa chance. Or, aujourd'hui, les résultats ne sont pas au rendez-vous, ni sur le plan social, ni sur le financement des mesures annoncées pour éteindre l'incendie de la crise des gilets jaunes ». L'occasion de fustiger la gestion des deniers publics d'Emmanuel Macron et de son gouvernement qui sont, aux yeux de Jean Leonetti, « dans une impasse budgétaire ».

Dénonçant le « déni démocratique » dont fait preuve la République en Marche, notamment lorsqu'elle accuse ceux qui ne la rejoignent pas de s'opposer à la réussite de notre pays, le maire d'Antibes réaffirme ce qui est une évidence à ses yeux : « tout le monde dans ce pays veut que la France réussisse ». Le président par intérim de notre famille politique appuie ce déni démocratique en soulignant que « nous sommes aujourd'hui en train d'entrer dans l'histoire du parti unique. Emmanuel Macron a bien réussi à faire penser aux Français qu'il n'y avait que deux choix : le choix du chaos ou le choix du soutien au président de la République ».

Questionné sur le départ de certains élus de notre famille politique, Jean Leonetti avoue ne pas comprendre les motivations de ces démarches. « Pendant longtemps, certains ont dit que le problème était Laurent Wauquiez. Il démissionne avec beaucoup de dignité et avec raison. À ce moment-là, il y a une élection. Alors pourquoi ceux qui voulaient la démission de Laurent Wauquiez et qui pourraient accéder à la gestion du parti s'en vont ? » À cette question, le maire d'Antibes apporte une réponse claire : « certains sont dans des écuries présidentielles et non pas dans la refondation des Républicains ». Une démarche qu'il déplore.

En ce qui concerne l'avenir de notre famille politique, Jean Leonetti reste confiant. Pour lui, « nos électeurs sont partis mais ils ne sont pas loin ». Le président par intérim des Républicains souligne d'ailleurs que « les valeurs fondamentales de la droite et du centre existent encore et ne sont pas représentées par Emmanuel Macron ». C'est pourquoi il appelle de ses vœux à une refondation solide des Républicains : « pour notre pays, nous avons tout intérêt à redresser la tête ». Et cette refondation devra passer par un redressement « dans les idées ». C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Jean Leonetti se refuse à rester les bras croisés pendant qu'il assurera la direction par intérim de notre mouvement : «  pendant les quatre mois de mon intérim, nous allons travailler sur les valeurs fondamentales de la droite, notamment avec une convention puis un débat à l'intérieur du parti avec nos adhérents et nos sympathisants. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

19e Rendez-vous des idées sur la notion de liberté autour de la philosophe Monique Canto-Sperber

19e Rendez-vous des idées sur la notion de liberté autour de la philosophe Monique Canto-Sperber

Published on 21/06/2019

Mercredi 19 juin, Guillaume Larrivé a convié la philosophe Monique Canto-Sperber pour le 1

Bruno Retailleau : « Soyons nous-mêmes, parlons d'autorité, de liberté et d'identité »

Bruno Retailleau : « Soyons nous-mêmes, parlons d'autorité, de liberté et d'identité »

Published on 20/06/2019

Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat et sénateur de Vendée, éta

Jean Leonetti : « Les Républicains sont un grand parti »

Jean Leonetti : « Les Républicains sont un grand parti »

Published on 20/06/2019

Jean Leonetti, président par intérim des Républicains et maire d'Antibes, était ce jeudi m