Jean Leonetti : « Ce pays est intoxiqué et drogué à la taxe »

Publié le 10/07/2019

Jean Leonetti, président par intérim des Républicains et maire d'Antibes, était ce mercredi matin l'invité de France Inter pour évoquer l'instauration d'une écotaxe sur les billets d'avion, la légalisation de la PMA sans père ou encore le futur de notre famille politique.

Interrogé sur l'affaire Vincent Lambert, Jean Leonetti a souhaité débuté son intervention par un mot d'apaisement : « c'est un drame absolu. La première des choses qui vient à l'esprit, c'est le respect pour lui, pour sa famille et pour le deuil. » Le maire d'Antibes, cardiologue de profession et co-auteur de la loi de 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie, a également appelé les auditeurs à rédiger leurs directives anticipées afin que leur volonté s'impose. « Nous pouvons tous écrire nos directives anticipées mais également désigner une personne de confiance qui peut témoigner ». Et Jean Leonetti insiste sur ce verbe, témoigner. Car, comme il l'a rappelé, les décisions d'arrêt de traitement se prennent de manière collégiale avec un témoignage de la famille mais pas une volonté que la famille imposerait.

Interrogé également sur le déremboursement de l'homéopathie qu'Agnès Buzyn a annoncé hier, Jean Leonetti considère que « l'homéopathie n'a pas prouvé son efficacité. Pour autant, comme toute médecine douce, elle évite des traitement plus lourds. » Personnellement, notre président par intérim aurait préféré un remboursement minimal plutôt qu'un déremboursement complet. « Dans ce cas, posons-nous également la question des cures thermales ou des 20% de d'interventions chirurgicales qui sont inutiles » a-t-il déclaré.

Alors que le gouvernement souhaite instaurer une écotaxe sur les billets d'avion, Jean Leonetti dénonce « une fausse bonne idée » et s'insurge contre un pays « intoxiqué et drogué à la taxe. Pour chaque problème, on met une taxe ». Notre président par intérim a également rappelé que l'instauration de cette taxe constituait un reniement aux promesses du président de la République et du Premier ministre car « ils avaient dit qu'il n'y aurait plus de nouvelles taxes » à la sortie du grand débat national.

Après une première convention avec les cadres et les élus de notre mouvement samedi dernier, Jean Leonetti a été invité à commenter l'initiative qu'il a lancée sur les valeurs et les principes fondamentaux de notre famille politique. « J'en ai assez de dire que je ne suis ni le Rassemblement national ni la République en Marche. » Alors, qui sont les Républicains ? « Je pense que nous sommes le parti de la liberté, de l'autorité. Le parti qui allie l'humanité nécessaire et la force indispensable, l'ordre et la justice. »

Et s'il évoque des valeurs, des principes et non des noms, c'est parce que notre président par intérim croit « plus aux idées qu'aux hommes. La vraie question n'est pas qui mais quoi. Quel projet de société voulons-nous pour la France dans les années à venir ? La droite républicaine doit se poser cette question. »

Interrogé enfin sur la l'ouverture de la PMA pour tous, Jean Leonetti a rappelé en conclusion qu'il est  « opposé à la PMA sans père parce qu'il y a un effet domino et que je suis farouchement opposé aux mères porteuses. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition