Jean Leonetti : « Il ne faut pas qu'il y ait de contradiction entre la réalité et les paroles à Rouen »

Publié le 02/10/2019

Ce mercredi matin, Jean Leonetti, président par intérim de notre famille politique, était l'invité de Guillaume Durand sur Radio Classique. L'occasion d'évoquer notamment deux grandes actualités : la disparition de Jacques Chirac et l'incendie de Lubrizol.

« Dans les communications de crise, il ne faut pas qu'il y ait de contraste entre la réalité que les gens voient et les paroles des responsables. » C'est par ces mots que Jean Leonetti a répondu à Guillaume Durand à propos de l'incendie de Lubrizol qui provoque depuis la semaine dernière de nombreuses interrogations sur l'état réel de la pollution autour de Rouen. Une mauvaise communication que notre président par intérim qualifie de « faute » puisque les habitants constatent bien qu'« il y a un nuage de fumée énorme et un préfet qui dit « circulez, il n'y a rien à voir ». »

Dénonçant les thèses complotistes qui circulent sur internet, Jean Leonetti demande aux autorités de ne pas se mettre « dans une situation dans laquelle on est en contradiction avec la réalité » alors que le niveau de défiance de la population est très fort. Appelant à la prudence, le maire d'Antibes critique sévèrement l'action du gouvernement : « on ne peut pas dire aux gens qu'il n'y a aucun danger et qu'ils ne doivent surtout pas manger de légumes. Comment croire ça ? »

Jean Leonetti plaide pour sa part pour une « démarche de la transparence aujourd'hui et de l'information au fur et à mesure ».

Le président par intérim de notre famille politique était également interrogé sur la disparition de Jacques Chirac et l'initiative de certains maires, et notamment d'Anne Hidalgo, maire de Paris, de donner le nom de l'ancien président de la République à certaines rues. Aux yeux de Jean Leonetti, « Jacques Chirac est sorti de la politique et entré dans l'Histoire ». C'est pourquoi il est tout à fait « normal qu'il y ait des rues, des boulevards, des quais à son nom ». Le maire d'Antibes a tenu à rappeler que « nous lui devons beaucoup, et notamment dans notre formation politique, héritière du RPR. Il nous a transmis des messages de rassemblement et d'amour des Français ». Un message dont nous avons grandement besoin « au moment où notre famille politique se reconstruit ».

Et à propos de la reconstruction de notre famille politique, Jean Leonetti se dit heureux de savoir qu'« il y a une nouvelle génération qui monte » et des talents qui émergent. L'occasion de rappeler que l'« on attend beaucoup de cette nouvelle génération » et que les jeux pour 2022 ne sont pas faits puisque « deux ans en politique, c'est une éternité. »

Interrogé enfin sur l'affaire Karachi, Jean Leonetti critique le fait que l'« on juge des hommes sur des faits qui remontent à 25 ans » et demande à ce que « les juridictions soient plus rapides sans être expéditives. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Politique agricole commune, c’est notre avenir qui est en jeu

Politique agricole commune, c’est notre avenir qui est en jeu

Published on 24/02/2019

Le trio qui conduira la liste de notre famille politique aux élections européennes

Transition énergétique - Laurent Wauquiez réclame un référendum pour permettre aux Français d’être entendus

Transition énergétique - Laurent Wauquiez réclame un référendum pour permettre aux Français d’être entendus

Published on 27/11/2018

« Si Emmanuel Macron est convaincu de ce qu’il propose, qu’il ait cet esprit de responsabilité et qu’il soumette aux