16 mars 2017

Le responsable des investitures d’En Marche ! Jean-Paul Delevoye a reconnu, ce jour sur Europe 1, que les investitures pour les législatives pourraient être données après la présidentielle. Pour Bernard Accoyer, c’est l’aveu de la volonté d’Emmanuel Macron de préserver le flou sur sa ligne politique, avant tout marquée à Gauche. Emmanuel Macron souhaite ainsi cacher aux Français sa volonté d’investir une partie des députés socialistes sortants qui, hier encore, faisaient partie de la majorité de François Hollande. 

En ne dévoilant pas avant l’élection la liste des candidats qui représenteront son mouvement protéiforme, il laisse aussi la porte ouverte aux tractations et aux petits arrangements. En héritier de François Hollande, il propose aux uns et aux autres qui l’auraient rejoint une synthèse floue toute hollando-solférinienne.

 

Après le quinquennat désastreux qui s‘achève, et dont Emmanuel Macron est comptable, la France ne saurait souffrir cinq ans de plus d’opportunisme, d’hésitations et d’incohérence.

 

Seul François Fillon, qui a conclu un accord de gouvernement clair entre les Républicains et l’UDI, propose un projet puissant et cohérent aux Français. Il est aussi le seul candidat qui pourra disposer d’une majorité parlementaire stable de la droite et du centre pour mettre en œuvre les réformes indispensables attendues pour redresser la situation de notre pays.

 

Bernard Accoyer,

Secrétaire général des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains