11 mai 2017

A l’issue d’une conférence de presse qui s’est longtemps fait attendre, En Marche procède à une synthèse très hollandaise du « renouvellement ». 100% des parlementaires investis par En Marche sont des socialistes ! 

Quant aux candidats dits de la « société civile », beaucoup de conseillers ministériels voire élyséens sortant de la Hollandie y figurent. 

En outre, à un mois du 1er tour des élections législatives, il est stupéfiant d’apprendre que ce mouvement, qui entend gouverner la France, n’a pas de candidats dans plus d’un quart des circonscriptions.

Ces candidats qui, pour beaucoup sont novices, n’auront pas le temps de mener une campagne de terrain, d’écoute et d’échanges avec les habitants des territoires où ils ont été investis. Ils demanderont donc à leurs électeurs un chèque en blanc.

Au sein des Républicains, nous avons veillé à un fort renouvellement, avec 60% de nouveaux candidats, mais nous revendiquons aussi l’expérience et l’ancrage pour prétendre accéder à une fonction aussi exigeante que difficile, celle de député de la Nation. L’investiture de candidats ne peut se résumer à une opération de marketing. Il en va d’une conception rigoureuse  de la République.

Toutes les tentatives de débauchage de ces derniers jours ont échoué. Preuve que les membres de notre famille politique ont des convictions sincères, réelles et solides.

Avec nos partenaires de l’UDI nous sommes en ordre de bataille, autour de François BAROIN, pour mener une campagne et donner à notre pays une majorité claire et cohérente.

 

Bernard Accoyer

Secrétaire général des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains