10 octobre 2018

« Tout ça symbolise une immense fébrilité au sommet de l'État, avec une succession de couacs et une incapacité à tracer un cap ». Invité ce mercredi de France 2, Guillaume Peltier, vice-président des Républicains et député de Loir-et-Cher, a dénoncé la « mascarade » de l'exécutif consécutive aux épisodes du feuilleton du remaniement ministériel.

« Emmanuel Macron tente depuis plusieurs jours d'amuser la galerie, mais ça ne fait rire personne », tance le vice-président des Républicains qui s'inquiète de l'absence, depuis une semaine, de successeur à Gérard Collomb au ministère de l'Intérieur. « Dans un contexte de menace terroriste, cela devient extrêmement long et la situation de la France commande un ministre de l'Intérieur à temps plein maintenant », semonce Guillaume Peltier qui rappelle que le ministre de l'Intérieur est « le patron de toutes les policiers et des gendarmes. C'est celui qui coordonne les forces de sécurité et de renseignements. Et il n'y pas de ministre de l'Intérieur alors que nous sommes sous la menace terroriste », dénonce le vice-président des Républicains.

« Alors que les Français vivent sous l'épée de Damoclès des attentats terroristes, vous pensez qu'ils vont s'accommoder d'un Premier ministre qui se double de la casquette de ministre de l'Intérieur ? », interroge Guillaume Peltier raillant un « ministre par intérim » (Édouard Philippe) qui supplée « un ministre à temps partiel » (Gérard Collomb).

Mais derrière ce feuilleton du remaniement ministériel, Guillaume Peltier s'attache à ce que l'attention des Français ne soit pas détournée de l'essentiel « parce que chacun sait que les Français sont moins intéressés par le casting que par le scénario. Et ce scénario, c'est que ce remaniement, quelle que soit son ampleur, n'effacera en rien dix-huit mois de reniements et de manquements », relève Guillaume Peltier.

« Tels les manquements sur l'immigration ou sur l'islam radical », s'alarme le député du Loir-et-Cher.
Sur ce sujet de l'immigration, Guillaume Peltier attend de l'exécutif « de la clarté, de la fermeté et enfin à ce qu'il s'attaque à la cause des causes », déplore Guillaume Peltier.

Le vice-président des Républicains a également évoqué cette « colère qui gronde dans les profondeurs de notre pays et que le Gouvernement va devoir entendre et écouter : la question du travail et de sa récompense.
Pour le député les Républicains du Loir-et-Cher, cette « colère sociale qui monte » est révélatrice de ce qui se passe dans les territoires de France. « Il n'y a plus de différences entre les revenus du travail et les revenus de l'assistance » note-t-il. Alors que « les milieux de cordée sont devenus les premiers de corvée », Guillaume Peltier déplore la « vision très caricaturale » qu'a Emmanuel Macron de l'économie française. « Il ne pense qu'aux premiers de cordée et il considère que l'économie est fondée sur le capital », déplore le député de Loir-et-Cher qui appelle le Gouvernement à mettre en place « une politique au service des travailleurs, des salariés, de ceux qui font des efforts ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains