13 novembre 2018

« Les Républicains seront aux côtés des Français, de ce mouvement que nous soutenons et que nous accompagnons pour demander une chose très simple : « la suppression de toutes les taxes Macron sur le carburant depuis 2017. »

Invité ce mardi matin de la matinale de CNEWS, comme élu mais également « comme citoyen », Guillaume Peltier, deuxième Vice-président des Républicains et député de Loir-et-Cher, a indiqué qu’il participerait à la manifestation des gilets jaunes, ce samedi, à Romorantin-Lanthenay, sous-préfecture de Loir-et-Cher.

« Depuis un an, nous dénonçons la folie de la hausse des prix et l’hystérie fiscale du Gouvernement qui portent atteinte au pouvoir d’achat des Français. Cela, nous l’avons constaté lors de notre tour de France des territoires initié par Christian Jacob, le président du groupe les Républicains à l’Assemblé nationale », témoigne Guillaume Peltier, soulignant combien dans ce « tour de France des parlementaires, les Français avaient confié qu’ils n’en pouvaient plus d’être des premiers de corvée. »

Si ce soutien aux manifestations du 17 novembre « mais pas aux blocages »  est dans le prolongement de l’action des Républicains, Guillaume Peltier souhaite que « les Français se rendent devant les représentants de l’État, devant les préfectures et les sous-préfectures, pour que de tous les territoires monte cette immense clameur qui est plus qu’une gronde, une fronde des territoires pour dire à Emmanuel Macron que sa politique de casse sociale et de casse territoriale ça suffit ! »

Pour le deuxième Vice-président des Républicains, « le grand défi de la Nation, c’est de réhabiliter la valeur travail. Ce qui compte, explique-t-il, c’est la France des classes moyennes, des milieux de cordée, de cette immense cortège de salariés, de travailleurs, d’ouvriers qui n’en peuvent plus d’être taxés sans cesse. »

Mais aux yeux du député les Républicains de Loir-et-Cher, la question des taxes ne suffira pas. « Il nous faudra rétablir l’idéal de justice et d’égalité », estime Guillaume Peltier qui se demande pourquoi « quand vous habitez Paris ou l’Île-de-France votre entreprise prend en charge 50% de vos coûts de transports alors que les habitants des provinces et des territoires n’ont ni transports en commun, ni aides à la mobilité ». Une situation qui crée à ses yeux une injustice notoire entre un allocataire du RSA qui perçoit 800 euros et un travailleur au Smic qui gagne 1 188 euros car ce dernier « prend son véhicule pour aller travailler et par conséquence les revenus du travail deviennent inférieurs à ceux de l’assistance. »

Enfin, interrogé sur la commémoration des attentats du 13 novembre 2015, Guillaume Peltier attend du président de la République « des actes courageux. Emmanuel Macron c’est l’image sans le son. Lorsque les Français lui parlent d’islamisme radical, Emmanuel Macron leur répond : pas d’amalgame. Ce n’est pas à la hauteur des enjeux. »

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains