Guillaume Peltier à BFMTV : « Nous aimons et l’Europe et la France mais nous voulons tout rebâtir et tout repenser »

Publié le 24/04/2019

Premier Vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, invité ce mercredi de BFMTV, a défendu le projet européen des Républicains. Celui, notamment, d'« une Europe qui protège, qui défende notre identité et notre civilisation, une Europe qui règle le problème des migrations, l’un des grands enjeux attendu par les peuples européens ».

Si le projet de La République en Marche aux élections européennes est « un projet qui amène l’Europe et la France dans le mur », Guillaume Peltier, Premier Vice-président des Républicains, appelle sa tête de liste, Nathalie Loiseau à « un peu de modestie ». Surtout après la révélation non-assumée de son passé de militantisme dans un syndicat d’extrême-droite lorsqu’elle était étudiante. « Il y a un fossé agaçant entre une Nathalie Loiseau qui n’assume pas son passé et une Nathalie Loiseau qui fait de leçons de morale à tout le monde depuis qu’elle est entrée en campagne », observe le député de Loir-et-Cher.

Selon lui, le grand enjeu pour la droite dans ces élections européennes, « c’est avec Laurent Wauquiez, François-Xavier Bellamy et l’ensemble des Républicains d’incarner cette troisième voie entre une liste Macron qui patine et qui propose une Europe sans les peuples, d’élargir l’Europe, de continuer d’avoir une Europe technocratique et une liste du Rassemblement national qui veut une France sans l’Europe. Nous, les Républicains, nous voulons et l’Europe et la France. Nous aimons et l’Europe et la France mais nous voulons tout rebâtir et tout repenser », souligne Guillaume Peltier.

« Nous voulons, poursuit-il, une Europe qui protège, qui défende notre identité et notre civilisation, une Europe qui règle le problème des migrations qui est l’un des grands enjeux attendu par les peuples européens ». L’occasion de rappeler que dans cette campagne européenne, les Républicains est le seul parti à proposer un plan de co-développement avec les pays du Sud pour permettre à l’Afrique de se développer. « Nous proposons, en matière d’immigration, la fermeté absolue sur le territoire européen en éradiquant les filières de mafias et de passeurs et en s'attaquant à la cause de ces migrations qu’est la misère humaine. La plupart des aides européennes (25 milliards par an) sont détournées par la corruption. Il nous faut donc réinventer totalement, en échange de contreparties strictes, un plan de co-développement. C’est une vision européenne », développe le Premier Vice-président des Républicains.

À la veille des annonces d’Emmanuel Macron après le grand débat national, Guillaume Peltier espère que le chef de l’État « va tracer une vision, porter un projet de société. Jusqu’à maintenant, il est dans la politique de l’esquive, de contournement », constate le député de Loir-et-Cher qui craint des annonces tronquées du président de la République.

Comme sur des promesses de non-fermeture d’écoles et d’hôpitaux alors que le problème est la fermeture de services dans les hôpitaux et la fermeture de classes dans les écoles. « 1 097 classes ont été fermées en septembre dernier », fait-il remarquer.

Rappelant que les Français sont attachés aux valeurs d’ordre, d’autorité de respect et qu’ils aspirent également à de la justice sociale et fiscale, Guillaume Peltier espère qu’Emmanuel Macron lancera « un grand plan au service des classes moyennes, de ces 70% de Français qui triment, qui travaillent. La France du milieu, des classes moyennes qui n’en peuvent plus de payer pour la France des privilégiés et des assistés », souligne-t-il.

Interrogé sur la réforme des retraites, « la première étape que les Français demandent, c’est qu’il n’y ait plus de régimes spéciaux en France et de différences entre le public et le privé », assure le député de Loir-et-Cher.

Alors que l’exécutif lance l’idée d’un jour férié donné par les salariés pour financer la dépendance, Guillaume Peltier « en en a marre d’entendre les gouvernements successifs annoncer le retrait d’un jour férié, de travailler plus mais de continuer à augmenter les impôts ». Défendant l’idée de « travailler plus pour gagner plus », le Premier Vice-président des Républicains propose un triptyque sur le plan économique : baisse des dépenses publiques, baisse des charges et des impôts, organisation de la hausse générale des salaires « pour que le travail paie enfin car les Français n’en peuvent plus de ne plus voir le travail payer ».

Selon lui, « il faut une vision complète qui dise aux Français que nous allons faire ensemble des efforts mais que ces efforts seront immédiatement récompensés pour recréer un écart net entre celui qui fait l’effort d’aller travailler, celui qui entreprend, celui qui prend des risques et celui qui reste chez lui à ne rien faire ».

Interrogé sur la France et sa vocation universelle, Guillaume Peltier regrette que les racines chrétiennes de notre pays ne soient pas inscrites dans la constitution. « L’émotion profonde et magnifique que le drame de Notre-Dame de Paris a suscité chez les Français et dans le monde entier, c’est un attachement fondamental profond à ce qui nous relie », souligne Guillaume Peltier. Pour lui, « c’est quand on est fier de ce que l’on est, de ce d’où l’on vient, de ce qui fonde notre histoire et notre patrimoine que nous sommes capables de nous ouvrir à l’universel sans oublier la valeur abimée de la laïcité qui fonde notre République et qui n’est pas la disparition du religieux, mais l’équilibre, l’alchimie entre la distinction du politique et du religieux, du temporel et du spirituel. C’est cela la France et sa vocation universelle », conclut-il.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Elections européennes : déclaration de Laurent Wauquiez

Elections européennes : déclaration de Laurent Wauquiez

Published on 26/05/2019

Seul le prononcé fait foi

François-Xavier Bellamy à RTL : « Emmanuel Macron pousse les électeurs vers Marine Le Pen »

François-Xavier Bellamy à RTL : « Emmanuel Macron pousse les électeurs vers Marine Le Pen »

Published on 24/05/2019

Invité de RTL ce vendredi, la tête de liste des Républicains aux élections européennes ale

Laurent Wauquiez à CNEWS : « La seule liste qui peut amener un autre choix, c'est celle de François-Xavier Bellamy »

Laurent Wauquiez à CNEWS : « La seule liste qui peut amener un autre choix, c'est celle de François-Xavier Bellamy »

Published on 24/05/2019

Invité jeudi soir de CNEWS, Laurent Wauquiez a invité les Français à participer au scrutin