16 octobre 2018

« Nous sommes aujourd'hui dans le temps des secours, de l'urgence et de l'émotion. Dans un second temps il sera utile de comprendre ce qu'il s'est passé. »

Invité ce mardi matin de RFI, Guillaume Larrivé, député de l'Yonne et Secrétaire général délégué des Républicains, évoquant les pluies diluviennes et les inondations dans le département de l'Aude, a estimé « utile » qu'une mission d'information de l'Assemblée nationale « technique et transpartisane » puisse voir le jour « pour comprendre ce qu'il s'est passé. »

« Nous constatons, compte-tenu des dérèglements climatiques, un changement d'échelle. Il y a une répétition de catastrophes similaires. Il me semblerait utile que les inspections ministérielles techniques compétentes et le Parlement, dans sa fonction de contrôle, fassent le point à froid sur les processus de prévention des inondations, sur le droit de l'urbanisme », estime le député les Républicains de l'Yonne. Pour lui, « il est nécessaire que le législateur pose les bonnes questions et, le cas échéant, apporte un certain nombre de corrections législatives ou réglementaires pour que ces drames de la nature soient moins durs pour les Français. »

Interrogé sur les récentes rixes violentes entre bandes de jeunes rivales, parfois mortelles, comme ce week-end aux Lilas (Seine-Saint-Denis), le Secrétaire général délégué des Républicains constate, « depuis plus de vingt ans, un ensauvagement de la société française. Face à cela, il y a eu, au fil des années, une impuissance de l'État qui s'est enkysté », déplore-t-il.

« Notre génération doit rompre avec cette impuissance de l'État. Il faut un réarmement de l'État-nation », croit « profondément » Guillaume Larrivé qui appelle à la mise en œuvre urgente et concrète d'« opérations coups de poing. » Conjointes aux ministères de l'Intérieur et de la Justice, elles auraient pour « enjeu de nettoyer et sécuriser certaines zones qui sont occupées par les racailles. Cela veut dire des interpellations de malfrats mais aussi de la sécurisation, avec le déploiement, sur place, de compagnies de CRS et d'escadrons de gendarmerie mobile pour sécuriser et tenir le territoire », détaille Guillaume Larrivé.

« Aujourd'hui, les racailles occupent le territoire de la nation. Il faut que la police de la République, la gendarmerie de la République, les préfets de la République, les procureurs de la République reprennent le territoire », insiste Guillaume Larrivé. Telle est « la responsabilité de notre génération qui est en activité », estime celui qui vient d'être élu, ce week-end, président de la fédération des Républicains de l'Yonne.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains