Guillaume Larrivé : « Rassemblement, ça ne veut pas dire reniement »

Publié le 04/06/2019

Invité de Territoires d'infos, la matinale de Public Sénat, Guillaume Larrivé, député de l'Yonne et secrétaire général délégué en charge du projet, a réagi à la démission de Laurent Wauquiez et à la période de transition qui s'ouvre désormais. Une période pendant laquelle la droite devra faire la « mise à jour de son logiciel ».

« Je salue Laurent Wauquiez, il a agi en homme d'honneur » Pour la première fois depuis dimanche soir, lorsque Laurent Wauquiez a annoncé son retrait de la présidence des Républicains sur TF1, le député de l'Yonne a réagi à cette décision qu'il qualifie de « courageuse ».

Alors, que faire désormais ? La première priorité pour Guillaume Larrivé, c'est de ne pas paniquer : « quand il y a une crise, il faut de la sérénité. Les Républicains ne doivent pas être une volière où des oisillons s'agitent ni un ensemble de canards sans tête ».

Interrogé sur le futur de notre famille politique et notamment sur les différents noms qui circulent dans les médias pour succéder à Laurent Wauquiez, le secrétaire général délégué en charge du projet a appelé à sortir « du débat de personnes et de l'obsession du qui ». Rappelant qu'« une période de transition s'ouvre avec l'intérim de Jean Leonetti, vice-président délégué des Républicains », il a souligné que cette période devait servir à « éviter l'explosion de notre famille politique » et à « préparer l'avenir ».

À la question de savoir si les Républicains doivent forger des alliances avec le centre, Guillaume Larrivé répond qu'« un vrai rassemblement de la droite et du centre-droit est nécessaire », tout en insistant sur le fait que « rassemblement, ça ne veut pas dire reniement. Et ça ne veut pas dire ralliement au plus offrant non plus. Nous ne sommes pas à vendre à la découpe. Il ne faut surtout pas s'enfermer dans une logique de bidouillages d'appareils ». Le député de l'Yonne en a également profité pour souligner que « cette union de la droite et du centre-droit, on la pratique au quotidien dans nos territoires. On doit s'en inspirer au niveau national ».

Interrogé sur l'initiative lancée par Gérard Larcher, Guillaume Larrivé salue cette « contribution très utile à la reconstruction. Dans une période de tempête, on a besoin de l'expérience et de l'intelligence politique d'une personne comme Gérard Larcher. » Il a également souhaité souligner le rôle joué par le Sénat qui, à ses yeux, « est une institution très forte, pas seulement un contre-pouvoir mais bien un pouvoir ».

Plutôt que sur des personnes et des alliances entre partis, le secrétaire général délégué en charge du projet a rappelé que la reconstruction des Républicains se ferait sur le terrain des idées. « On a un long chemin à faire mais nous avons déjà commencé la mise à jour du logiciel de la droite française grâce aux idées. Je ne veux pas qu'on renie ce que nous avons fait au niveau du projet ».

Et d'appeler dans sa conclusion à dépasser la question du seul avenir de la droite pour parler du vrai enjeu actuel : « le vrai sujet, c'est la grande fragilité de notre pays qui est aujourd'hui divisé, avec des Français qui se regardent en chien de faïence. Notre mission est de les apaiser et de les réconcilier. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Published on 23/10/2019

Ce mercredi matin, à l'issue du premier bureau politique de sa présidence, Christian Jacob

Proclamation des résultats de l'élection du président

Proclamation des résultats de l'élection du président

Published on 16/10/2019

La Haute Autorité du Mouvement « Les Républicains »,

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Published on 14/10/2019

Ce lundi matin, au lendemain de son élection à la tête de notre famille politique, Christi