Gérard Larcher : « Il nous faut renouer un pacte de confiance »

Publié le 05/06/2019

Invité de la Matinale de LCI, Gérard Larcher, président du Sénat, a dressé le bilan avec Christophe Jakubyszyn de la réunion organisée hier avec les grands élus et élus locaux de la droite et du centre et s'est prononcé sur le futur de notre famille politique.

La rencontre entre les élus de la droite et du centre, lancée après la défaite aux élections européennes et organisée ce mardi a été un succès pour le président du Sénat. « Ce que j'ai ressenti hier, c'est une capacité à s'écouter, à tout se dire et à décider ensemble. » Interrogé sur les raisons de cette démarche, Gérard Larcher a rappelé qu'il avait « pris cette initiative en responsabilité », convaincu qu'« il faut reconstruire les familles politiques de la droite et du centre pour remplir l'espace existant entre LREM et RN. Il faut renouer un pacte de confiance ».

Et la première décision prise à la suite de cette rencontre, c'est le lancement d'une « grande convention nationale » en octobre et d'une dizaine de conventions régionales dès le mois de juin. Gérard Larcher souligne que cette démarche n'est pas purement partisane, même si elle a pour but de rassembler les familles politiques de la droite et du centre, mais qu'elle s'appuiera très fortement sur les corps intermédiaires. « Nous allons organiser des conventions thématiques qui s'appuieront sur les élus locaux, notamment les maires, mais aussi sur les corps intermédiaires, sur les associations, sur les citoyens engagés. »

Une sortie de la logique purement partisane que le président du Sénat prône également lorsqu'il est interrogé sur la possibilité d'alliances entre la République en Marche et les Républicains. « L'alliance avec LREM n'est pas le sujet aujourd'hui. Parler en termes d'alliances est une réponse purement politicienne. Le premier des sujets, c'est de s'organiser pour les élections municipales. Or, les maires n'obéissent pas à des logiques strictement partisanes. » Gérard Larcher a profité de cette question d'une alliance avec la République en Marche pour railler la méthode Macron, « celle de la verticalité du pouvoir », dont « nous avons vu les limites depuis novembre dernier ». L'occasion également de souligner que « la tentation hégémonique de la République en Marche pose un problème à la démocratie ». C'est pourquoi le président du Sénat souhaite « préparer une grande alternative en partant du local, l'inverse de la démarche conduite depuis deux ans par le président de la République ».

Interrogé sur la révision constitutionnelle à venir, Gérard Larcher considère que son objectif est clair : « faire en sorte que la démocratie fonctionne mieux ». Si le président du Sénat reconnaît que dans le projet actuel, « il y a des avancées en matière judiciaire, dans l'équilibre entre la démocratie représentative et participative ou dans le droit à la différenciation des collectivités territoriales », il considère que des avancées majeures restent à faire, notamment en ce qui concerne « la représentation parlementaire des territoires et le respect des calendriers de renouvellement du Sénat ».

Pour Gérard Larcher, interrogé sur les déclarations de Gilles Boyer et Sébastien Lecornu, qui ont appelé les maires à rejoindre la majorité sous peine d'être traités comme des « ennemis », ces propos sont « totalement inappropriés ». Et de conclure fermement « on a eu #BalanceTonMaire, aujourd'hui, on aurait #MaireTuTAlignes. C'est un manque de respect aux 550 000 élus locaux ! »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Published on 23/10/2019

Ce mercredi matin, à l'issue du premier bureau politique de sa présidence, Christian Jacob

Proclamation des résultats de l'élection du président

Proclamation des résultats de l'élection du président

Published on 16/10/2019

La Haute Autorité du Mouvement « Les Républicains »,

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Published on 14/10/2019

Ce lundi matin, au lendemain de son élection à la tête de notre famille politique, Christi