29 juin 2018

« Je crains que l'Europe continue à s'effilocher ! » Au matin d'un « accord au débotté » entre les pays de l'Union européenne pour faire face à la crise migratoire, Geoffroy Didier, député européen "les Républicains" et Secrétaire général-adjoint est plus que circonspect.

« L'accord signé entre les chefs d'État européens dans la nuit de jeudi pour faire face à la crise migratoire est un accord de pur papier avec des accords de principe qui ne changeront rien à la situation actuelle », considère-t-il.

« Est-ce que l'accord acte le fait qu'il n'y aura plus aucun bateau qui sera accepté sur le sol européen ? Non ! Est-ce que l'accord refuse qu'il y ait des hots spots en Europe empêchant les clandestins de venir en Europe ? Non ! Est-ce que l'accord conditionne l'aide aux pays d'Afrique à une coopération sur la lutte contre l'immigration clandestine ? Non ! », liste Geoffroy Didier pour qui « ce n'est pas la coopération qui l'a emportée lors de ce Sommet mais la communication ».

« Les Français et les peuples européens ne se contentent plus de déclarations de principe et de communication », estime le Secrétaire général-adjoint des Républicains qui « croit profondément à l'Europe parce que l'union fait la force et parce que nous sommes de fait européens par notre héritage culturel et civilisationnel. Mais on gâche cette très belle idée avec une politique inerte qui se contente de communication alors que nous voulons des actes concrets : une véritable fermeté contre l'immigration clandestine » souligne le député européen "les Républicains" rappelant que notre famille politique ne voulait pas d' « une Europe sans frontières, d'une Europe fédéraliste comme le prépare Emmanuel Macron, d'une Europe déloyale ».

Interrogé sur notre famille politique, Geoffroy Didier insiste sur la volonté « autour de Laurent Wauquiez et au sein du Conseil national d'avancer, de travailler en équipe. Une nouvelle droite est en train de se recomposer. (…) Des millions de Français constatent qu'ils ont été trompés par le "ni droite – ni gauche" d'Emmanuel Macron et qui veulent une droite qui se reconstruise. Et qui considère, comme Emmanuel Macron le fait, que ne pas s'attaquer à l'incivisme, à l'insécurité, au communautarisme, d'augmenter la CSG pour les retraités, d'augmenter les taxes sur les carburants, l'énergie, le tabac, d‘inquiéter les retraités, les veuves et les veufs ce n'est pas être de droite, ni servir la France ».

Et justement, sur les annonces de suppression de pensions de réversion aux veuves et veufs, Geoffroy Didier se dit « outré par les déclarations irresponsables de Christophe Castaner qui n'ont qu'un seul effet : inquiéter les 4,5 millions de nos concitoyens qui ont une pension de réversion de 500 euros en moyenne et qui vivent déjà dans la peine, la solitude et dans la difficulté financière. Entendre dire par un membre du Gouvernement que certaines pensions de réversion vont baisser sans dire lesquelles, c'est dégueulasse parce qu'ils s'attaquent aux plus fragiles. Ce Gouvernement est vraiment anxiogène », condamne Geoffroy Didier.

Enfin, à deux jours de la mise en place de la limitation à 80 km/h, le Secrétaire général-adjoint des Républicains évoque une « exaspération qui monte », « un sentiment d'injustice » car, selon lui, « domine cette impression que l'on s'en prend toujours aux mêmes, à ceux qui n'ont pas le choix , qui prennent leur voiture parce qu'il faut véhiculer leurs enfants pour aller à l'école , véhiculer leurs parents âgés, parfois handicapés, et qui pour 2 ou 3 km/h vont être punis alors que pendant ce temps il y a des trafiquants de drogue qui font des go fast à plus de 200 km/h sans être interpellés ».

Pour le député européen "les Républicains", « ce que les Français attendent ce sont des solutions efficaces plutôt que de s'attaquer aux mêmes, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas le choix et qui sont obligés de prendre leur voiture ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains