Geoffroy Didier à RTL : « Le début de projet européen d'Emmanuel Macron est fait de formules, de vains mots et d'incantations »

Publié le 05/03/2019

Invité ce mardi matin de RTL, Geoffroy Didier, député européen et Secrétaire général délégué des Républicains, a réagi à la tribune d'Emmanuel Macron publiée dans des quotidiens des 28 pays de l'Union européenne.

Pour celui qui est également vice-président les Républicains de la région Ile-de-France, cette tribune est d'une « très grande banalité ». Dans le viseur notamment de Geoffroy Didier, la volonté du chef de l'État français de remettre à plat Schengen. « C'est le vieux serpent de mer. Cela fait 20 ans qu'on en parle et surtout Emmanuel Macron ne dit pas comment il veut le faire concrètement et de manière opérationnelle. La seule chose qu'il dit est qu'il faudra choisir les pays qui feront partie de cet espace Schengen ». Or, rétorque le député européen, « c'est déjà le cas car c'est le conseil des chefs d'État qui choisit qui peut être dans l'espace Schengen », relève Geoffroy Didier, faisant observer qu'Emmanuel Macron « oublie de dire qu'il veut élargir l'espace Schengen. Au sein des Républicains nous considérons qu'il faut dire stop à l'élargissement. Ce sont là de vrais choix politiques et de vraies différences », note le Secrétaire général délégué des Républicains qui constate que « la politique migratoire que mène Emmanuel Macron depuis deux ans en France nous expose beaucoup plus qu'elle nous protège. Il n'y a jamais eu autant de titres de séjour en France depuis 42 ans », déplore-t-il.

Et pour bien souligner la différence « entre le début de projet européen d'Emmanuel Macron fait de formules et d'incantations et celui des Républicains empreint de volontarisme politique », Geoffroy Didier rappelle l'action de Nicolas Sarkozy lorsqu'il était, en 2008, président de l'Union européenne. « Il avait agi par des accords de gestion concertés des flux migratoires où il disait à des pays sources d'immigration : "nous vous aidons au développement en échange de quoi vous reprenez vos clandestins" ».

Un volontarisme politique qui a disparu depuis. « S'agissant du Mali nous venons, nous la France, d'aider à hauteur de 350 millions d'euros d'argent public en échange de quoi le Mali n'a accepté la reconduction de seulement 13 clandestin maliens ! C'est une vraie différence entre le volontarisme de notre famille politique et les incantations et les vains mots d'Emmanuel Macron », observe Geoffroy Didier qui rappelle qu'Emmanuel Macron « veut également répartir l'immigration de masse alors que nous, les Républicains, voulons la stopper. Nous pensons, avec Laurent Wauquiez, que la libre circulation des individus à l'intérieur de l'Union européenne est un bien précieux mais cela ne peut fonctionner qu'à une seule condition : c'est l'étanchéité des frontières extérieures », insiste-t-il.

Et lorsqu'Emmanuel Macron évoque dans sa tribune la création d'un office, d'une banque, d'une agence, d'une conférence européennes, Geoffroy Didier y décèle une intention, celle de « diluer les souverainetés françaises ». « Souvenons-nous que pendant la campagne présidentielle Emmanuel Macron avait dit qu'il n'y avait pas de culture française. Il cherche à promouvoir l'existence d'une souveraineté européenne c'est-à-dire d'une utopie fédérale contre laquelle nous, les Républicains, nous inscrivons clairement en faux », note-t-il.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Discours de Laurent Wauquiez lors du Conseil national à Lyon

Discours de Laurent Wauquiez lors du Conseil national à Lyon

Published on 16/03/2019

Seul le prononcé fait foi

Mes amis,

Pour la France : transformer l'Europe

Pour la France : transformer l'Europe

Published on 16/03/2019

Le 26 mai prochain, vous voterez pour désigner les 79 députés qui représenteront la France au Parlement européen

François-Xavier Bellamy aux Echos : « L'Europe n'est pas une organisation comme les autres : c'est une histoire, des racines, une civilisation »

François-Xavier Bellamy aux Echos : « L'Europe n'est pas une organisation comme les autres : c'est une histoire, des racines, une civilisation »

Published on 15/03/2019

François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains aux européennes, dévoile le projet du parti avant le Conseil