Geoffroy Didier à France Info : « Nous, les Républicains, sommes une force de proposition »

Secrétaire général délégué des Républicains, Geoffroy Didier était ce vendredi matin l’invité de France Info.
Publié le 11/01/2019

Secrétaire général délégué des Républicains, Geoffroy Didier était ce vendredi matin l’invité de France Info. L’occasion de débattre d’un certain nombre de mesures préconisées par les Républicains dont s’inspire le Gouvernement. Mais également d’appeler ce dernier à revenir « aux missions essentielles de l’État et de donner les moyens de protéger ceux qui ont vocation à nous protéger... »

Suppression des allocations familiales aux parents d’enfants complices de violence(s), mesures contre les casseurs dont la mise en place d’un fichier recensant les casseurs, retour des heures supplémentaires défiscalisées... Les propositions des Républicains seraient-elles la principale source d’inspiration d’Emmanuel Macron et du Gouvernement ? C’est cette question que les journalistes de France Info, constatant que le Gouvernement mettait sur la table ces propositions initiées par notre famille politique, ont posé ce vendredi matin en accueillant Geoffroy Didier, Secrétaire général délégué des Républicains.

« Les Républicains ne s’opposent pas au Gouvernement par principe. Nous sommes une force de proposition. Nous sommes là pour convaincre », rappelle Geoffroy Didier, profitant du moment pour souligner « la grande différence entre les grands agitateurs que sont le Rassemblement national, Jean-Luc Mélenchon, leurs satellites comme Nicolas Dupont-Aignan et nous, les Républicains, qui avons vocation à être l’alternative ».

« Oui nous sommes une force de proposition et nous l’assumons mais nous regrettons que le Gouvernement et le président de la République n’aillent jamais au bout des choses », relève cependant le conseiller régional d’Ile-de-France. « Quand ils prétendent défiscaliser les heures supplémentaires, ils ne le font pas totalement car ceux qui feront des heures supplémentaires paieront encore la CSG et la CRDS. Lorsqu’ils souhaitent faire triompher l’ordre républicain, ils ne vont pas non plus au bout des choses. Pourquoi ne pas déclarer l’état d’urgence qui permettrait les assignations à résidence et les perquisitions à domicile ? », interroge le député européen qui souhaite « favoriser l’équipement des policiers » et « donner les moyens de protéger ceux qui ont vocation à nous protéger ».

Dénonçant les actes d’« extrêmes violences inadmissibles » qui se déroulent presque chaque samedi, Geoffroy Didier déclare qu'« il faut que le policiers se défendent. L’ordre républicain ne se négocie pas ». « Il faut revenir aux missions essentielles de l’État. L’État doit nous protéger pour nous permettre de circuler librement, de préserver notre intégrité physique », souligne le Secrétaire général délégué des Républicains favorable à ce que « nous équipions davantage les policiers et les gendarmes ».

Interrogé sur le récent départ de Thierry Mariani vers le Rassemblement national, Geoffroy Didier remarque que l’ancien député UMP « a rejoint le parti de la famille Le Pen le jour des soldes d’hiver, le jour où l’on brade les collections dépassées. C’est un peu la même chose en politique : ceux qui sont un peu périmés et qui sont à la recherche d’un poste ont décidé d’abandonner leurs convictions et leur famille politique d’origine ». Et Geoffroy Didier de rappeler que « la famille des Républicains c’est la famille gaulliste qui a combattu ceux qui ont créé le Front national par le passé ». L’occasion de souligner également qu’ « il y a une différence de nature entre le Rassemblement national et nous, les Républicains, qui aspirons à gouverner alors que Marine Le Pen aspire à agiter et à souffler sur les braises ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Philippe Dominati : « Le gouvernement reste sourd à l'exaspération des Français »

Philippe Dominati : « Le gouvernement reste sourd à l'exaspération des Français »

Published on 21/03/2019

Sénateur de Paris, Philippe Dominati constate que quatre mois après les évènements de l'Arc de triomphe, les violence

Christine Bonfanti-Dossat : « Les Français ne veulent plus de débats, de discours, de formules médiatiques mais des actes »

Christine Bonfanti-Dossat : « Les Français ne veulent plus de débats, de discours, de formules médiatiques mais des actes »

Published on 21/03/2019

Après les saccages et pillages sur les Champs-Elysées samedi dernier, la sénatrice du Lot-et-Garonne réclame du gouve

Éric Ciotti : « La politique injuste et inefficace du gouvernement a plongé le pays dans le chaos »

Éric Ciotti : « La politique injuste et inefficace du gouvernement a plongé le pays dans le chaos »

Published on 20/03/2019

Pour le député des Alpes-Maritimes, le gouvernement est incapable de restaurer l'ordre rép