François-Xavier Bellamy à LCI : « L'héritage de Notre-Dame lie tous les Français »

Publié le 16/04/2019

Invité de Christophe Jakubyszyn sur LCI, François-Xavier Bellamy, tête de liste de notre famille politique aux élections européennes a réagi, dans une matinale spéciale, au violent incendie qui a touché la cathédrale de Notre-Dame lundi soir.

« Nous sommes tous profondément bouleversés par l'effondrement de ce trésor inestimable dont nous sommes les héritiers. Nous vivons tous, collectivement, ce moment comme un deuil. Nous voyons disparaître une part de ce que nous sommes » a d'abord déclaré François-Xavier Bellamy.

Un symbole catholique ? Oui mais pas seulement. « Cet héritage relie tous les Français. Nous sommes les enfants de ceux qui ont fait se dresser vers le ciel cette flèche que nous avons vu s'effondrer. Il n'est pas nécessaire d'être croyant pour être touché au cœur : c'est une famille qui se retrouve. »

Une famille qui, pour François-Xavier Bellamy, a su être solidaire dans le drame et qui doit désormais « savoir aussi demain être solidaire dans l’action, pour faire en sorte que nous puissions offrir aux générations qui viendront ce que nous avons à leur transmettre. »

François-Xavier Bellamy a réaffirmé sentir une immense tristesse mais surtout « une espérance ». Car, si ce drame est vécu comme un deuil par les Français, notre tête de liste aux élections européennes veut surtout regarder vers l'avenir et celui de la reconstruction de ce joyau de notre Histoire. « Nous devons être la génération qui reconstruira, non pas seulement cette cathédrale, mais les clefs de voûte qui tiennent ensemble notre société. »
 

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition