Eric Woerth : « L'acte II du quinquennat est un acte de renonciation »

Publié le 25/09/2019

Ce mercredi matin, Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale, était l'invité des 4 Vérités sur France 2, à quelques jours de la présentation du Budget 2020 par le gouvernement.

Alors qu'Edouard Philippe a annoncé hier dans l'hémicycle que le gouvernement renonçait finalement à raboter les aides aux personnes de plus de 70 ans qui avaient recours à l'emploi à domicile, Eric Woerth considérait cette idée comme étant « mauvaise ». Si le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale considère qu'« il faut évidemment faire des économies », il dénonce que « dans ce cas, ils faisaient des économies en augmentant les charges sociales des Français, ce qui n'est donc pas une économie... » L'occasion de dénoncer une politique fiscale du gouvernement actuel consistant à s'acharner sur les séniors. « La boule noire retombait de nouveau sur les retraités qui avaient déjà vu leur CSG augmenter et leur pension être désindexée de l'inflation » a-t-il souligné.

Pour Eric Woerth, cette reculade « traduit l'absence de vision d'ensemble sur la dépense publique » car « il n'y a pas de méthode de réduction de la dépense publique ». Et sans cette méthode, le député de l'Oise qualifie l'acte II du gouvernement comme étant « un acte de renonciation de la maîtrise de nos dépenses publiques ».

Cette absence de vision, Eric Woerth la retrouve également « quand Gérald Darmanin dit qu'il préfère baisser les impôts plutôt que la dépense publique. C'est un constat d'incapacité à gérer les finances publiques du pays ». Le président de la Commission des finances de l'Assemblée nationale a tenu à rappeler qu'en suivant cette méthode de baisse des impôts non-financée par une baisse de la dépense publique, « ce sont les générations futures qui vont payer ».

Interrogé sur la baisse du déficit public pour l'année prochaine, Eric Woerth considère que « c'est de la poudre aux yeux » et tient à rétablir une vérité sans appel : « nous sommes le pire élève de la zone euro. Depuis deux ans, nous avons divisé par deux les chiffres de la croissance et multiplié par deux ceux du déficit. Il y a bien un problème. On a réellement abandonné les efforts sur la dépense publique ».

Pour le député de l'Oise, si l'on veut sortir de ce cercle vicieux, « il faut dynamiser notre tissu productif », c'est-à-dire, « protéger nos entreprises ». Pourquoi ? Parce que c'est grâce à elles « que nous pouvons distribuer du pouvoir d'achat et investir pour l'avenir ».

Interrogé sur les aides à la rénovation énergétique, Eric Woerth ne s'y dit pas opposé. Néanmoins, il considère que « la fiscalité verte est extrêmement mal conçue aujourd'hui » et qu'« il faut la revoir totalement ».

Son interview s'est terminée par une question sur le recours par notre pays à l'endettement grâce à des taux d'intérêt actuellement bas. Le député de l'Oise a conclu en rappelant que « quand on finance le train de vie de l'Etat par de la dette, même quand les taux d'intérêt sont bas, c'est mauvais pour l'avenir ».

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Eric Woerth : « C'est le budget qu'il ne fallait pas faire ! »

Eric Woerth : « C'est le budget qu'il ne fallait pas faire ! »

Published on 01/10/2019

Ce mardi après-midi, lors de la traditionnelle séance de questions au gouvernement, Eric W

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Guillaume Larrivé : « Dépenses publiques : réveillons-nous ! »

Published on 20/06/2019

Dans une tribune publiée dans Les Echos, Guillaume Larrivé, secrétaire général dé

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Eric Woerth : « Les deux premières années du quinquennat n'ont pas été une réussite »

Published on 12/06/2019

Eric Woerth, député de l'Oise et président de la Commission des finances de l'Assemblée na