Eric Ciotti : « Il faut sortir de la banalisation et de la psychiatrisation des actes terroristes »

Publié le 07/10/2019

Ce lundi matin, Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, était l'invité des 4 Vérités, sur France 2, pour évoquer l'actualité après l'attaque de la préfecture de police de Paris et la réaction du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

« Il serait temps ! C'est maintenant qu'il faut resserrer les mailles du filet ? » a demandé Eric Ciotti en réponse aux déclaration du Premier ministre, Edouard Philippe, ce dimanche dans le JDD. Rappelant que « nous sommes face à une guerre qui nous a été déclarée par la barbarie islamiste », le député des Alpes-Maritimes souligne que nous connaissons « déjà le problème et la gravité de la menace qui pèse sur notre pays ». Et pourtant, Eric Ciotti dénonce que nous avons toujours les mêmes réponses bancales : « des commissions, des inspections... »

Appelant à « agir avec plus de force », le député des Alpes-Maritimes souhaite qu'une « personne dangereuse dans une profession sensible soit immédiatement écartée » parce que « le doute doit être au profit de la sécurité collective ». Et à propos des personnes radicalisées dans les professions sensibles, Eric Ciotti a rappelé qu'un rapport du député des Républicains Eric Diard « pointait la radicalisation dans les services publics. Dans ce rapport, 1 700 personnes travaillent dans des professions sensibles : la police, l'armée, les transports... » L'occasion de dénoncer une fois de plus l'aveuglement du gouvernement qui s'abrite « derrière une forme d'immobilisme », refusant « de voir la force de la menace qui nous entoure ».

À ce déni de l'islamisme, Eric Ciotti ajoute deux autres pièges : la banalisation et la psychiatrisation des actes terroristes. « On réagit après les drames et après, il y a une banalisation. Il faut aussi sortir de la psychiatrisation de ces actes. À chaque fois qu'il y a une attaque qui est reliée à la filière islamiste, on dit que c'est quelqu'un qui a pété les plombs... »

Interrogé sur les déclarations de Christophe Castaner juste après l'attaque de la préfecture de police, lorsqu'il a affirmé que le suspect n'avait présenté aucun problème comportemental, Eric Ciotti « espère qu'il n'y a pas eu de volonté de dissimuler parce que ce serait un scandale d'État. Christophe Castaner a parlé trop vite et ce n'est pas la première fois » rappelle-t-il. Quant à une éventuelle démission du ministre de l'Intérieur, que ce dernier a balayé d'un revers de la main hier sur TF1, le député des Alpes-Maritimes considère que « le soldat Castaner est très affaibli aujourd'hui » et qu'« il a perdu toute crédibilité pour occuper ses fonctions ».

Exigeant enfin des actes forts pour lutter plus efficacement contre le terrorisme, Eric Ciotti a expliqué avoir « demandé une commission d'enquête parlementaire » afin de « faire toute la lumière sur cette affaire et voir comment on prend des dispositions, même législatives, pour sortir toutes les personnes dangereuses de nos services ».

Interrogé enfin sur l'ouverture d'un débat sur l'immigration, Eric Ciotti rappelle qu'il s'agit d'« un sujet majeur qui pose un défi incroyable à notre société » et se pose la question : « la France va-t-elle rester la France demain ? On a battu tous les records. Aujourd'hui, nous devons dire qu'il y a trop de flux migratoires. » Et de conclure, après avoir rappelé l'inutilité de la loi asile et immigration, « passons enfin aux actes, avec des mesures très concrètes. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Bruno Retailleau au JDD : « Macron doit agir face à l'islamisme »

Bruno Retailleau au JDD : « Macron doit agir face à l'islamisme »

Published on 21/10/2019

Le président des sénateurs LR dévoile sa proposition de loi pour interdire les candidature

Monsieur Macron, agissez contre l'islamisme

Monsieur Macron, agissez contre l'islamisme

Published on 05/05/2019

Monsieur le président de la République,

Lydia Guirous au Figaro : « Ces enfants, il faut pouvoir en refaire des Français »

Lydia Guirous au Figaro : « Ces enfants, il faut pouvoir en refaire des Français »

Published on 01/04/2019

Auteur d'Allah est grand, la République aussi et de Ça n'a rien à voir avec l