Éric Ciotti au Figaro : « Nos capacités d'assimilation sont saturées ! »

Publié le 18/09/2019

Eric Ciotti, Député des Alpes-Maritimes, accuse le chef de l'État de ne pas s'attaquer aux « causes » de l'islam politique en France.

Emmanuel Macron se montre à l'offensive sur le dossier de l'immigration. Est-ce un bon signe ?

Depuis deux ans et demi Emmanuel Macron a laissé exploser l'immigration dans notre pays par son inaction. À la veille d'échéances électorales, il semble s'en rendre compte. Une nouvelle fois, comme pour les retraites, cela relève-t-il de la simple posture de communication ? En tout cas, notre pays n'a pas besoin de paroles mais d'actes concrets et forts. Je suis très sceptique sur sa réelle volonté. On entendait la même chose au moment de la loi Collomb sur l'asile et l'immigration, qui s'est révélée un tigre de papier ! Hélas, je n'attends pas grand-chose non plus d'un débat parlementaire où rien ne se décidera puisqu'il n'y aura pas de vote.

Quel bilan faites-vous de la politique migratoire menée depuis deux ans ?

Je porte un regard sévère mais malheureusement lucide sur cette politique inquiétante pour la France. À ce rythme, en cinq ans Emmanuel Macron aura laissé entrer deux millions d'immigrés légaux dans notre pays. C'est une pure folie. Nos capacités d'assimilation sont saturées ! Et les Français refusent que leur pays change de nature. Comment peuvent-ils accepter que la délinquance le dispute au sordide, ou que l'État dépense des millions en hôtels pour clandestins alors que des Français n'arrivent pas à se loger ? Nous avons battu tous les records d'accueil avec 262.000 titres de séjour délivrés l'an dernier, auxquels s'ajoutent 122.000 demandeurs d'asile et plusieurs dizaines de milliers de mineurs non accompagnés. Cela coûte des millions d'euros aux départements alors que c'est à l'État d'assurer cette mission. Je m'étonne d'ailleurs qu'il n'y ait aucune action diplomatique pour demander à des pays comme la Côte d'Ivoire ou la Tunisie d'assurer la protection de leurs enfants supposés isolés.

Le nombre d'arrivées de réfugiés en Europe serait à son plus bas niveau depuis cinq ans...

Cela baisse en Europe mais augmente en France : cherchez l'erreur ! Nous sommes le 2e des pays européens qui accueillent le plus de demandeurs d'asile. La France a une politique à contre-courant de ses voisins. Si les chiffres baissent en Europe, c'est grâce à la politique de fermeté de l'Italie et parce que la route des Balkans est mieux protégée par les Turcs. Macron devrait s'en inspirer ! Je dénonce son hypocrisie et sa fausse générosité lorsqu'il accueille 150 migrants de l'Open Arms dans nos villes alors qu'il refuse que ce même bateau accoste en France. Moi, je ne veux pas que Nice ou Marseille deviennent de nouveaux Lampedusa.

Quelle solution proposez-vous sur l'asile ?

L'UE doit assurer seule les missions de secours des êtres humains exploités par les négriers des temps modernes. Les demandes d'asile doivent être faites dans les pays d'origine et il faut expulser systématiquement les déboutés du droit d'asile. Tout étranger condamné a vocation à être expulsé. L'efficacité serait d'imposer des quotas migratoires votés au Parlement. J'estime que la fraude sociale est insupportable car elle trahit le pacte social.

Avant l'été, Macron avait évoqué la protection de la laïcité contre l'islam politique. Attendez-vous des annonces ?

Pour Macron, le slogan remplace trop souvent l'action concrète. Par peur de représailles politiques, il ne s'attaque pas aux causes de l'islamisme. Les Français ont pris conscience des dangers de l'islam politique depuis longtemps et ils veulent des actes. Je refuse qu'on nous impose un mode de vie qui n'est pas le nôtre. Il faut enfin dissoudre les organisations islamistes qui alimentent cette idéologie mortifère à l'origine du terrorisme.

>> Lire l'interview sur LeFigaro.fr

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Bruno Retailleau : « Nous devons repenser toute notre législation sur l'immigration »

Bruno Retailleau : « Nous devons repenser toute notre législation sur l'immigration »

Published on 25/09/2019

Ce mercredi matin, Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et président du groupe les Répu

Eric Ciotti : « Aujourd'hui, il y a trop d'immigration que nous ne pouvons plus intégrer »

Eric Ciotti : « Aujourd'hui, il y a trop d'immigration que nous ne pouvons plus intégrer »

Published on 19/06/2019

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et président de la Commission nationale d'investit

Pierre-Henri Dumont : « Êtes-vous prêt à réduire l'immigration en France ? »

Pierre-Henri Dumont : « Êtes-vous prêt à réduire l'immigration en France ? »

Published on 18/06/2019

Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais et membre de l'équipe thématique des Républicains en charge de l'immigra