10 novembre 2017

Face aux chiffres alarmants du déficit commercial, Bernard Accoyer, Secrétaire général des Républicains, appelle à des mesures d’urgence pour accroître la compétitivité de nos entreprises et soutenir notre industrie.

Alors que tous les indicateurs économiques internationaux sont au vert, les chiffres du commerce extérieur de la France se révèlent de plus en plus catastrophiques. D’après les données publiées par les Douanes cette semaine, le déficit commercial de la France s’est creusé en septembre de 500 millions d'euros pour atteindre 4,7 milliards d’euros, plaçant la France à la traîne de l’Union européenne en matière de commerce extérieur. Sur douze mois, le déficit cumulé de la France atteint 60,8 milliards d’euros contre 48,1 milliards en 2016. Autrement dit, la reprise économique française se fait principalement au bénéfice de la Chine et de l’Allemagne.

La politique économique d’Emmanuel Macron, dans la continuité de celle conduite lorsqu’il était ministre de l’Economie de François Hollande, ne prend pas la mesure de cette situation alarmante qui pèse sur la croissance, l’emploi et nos finances publiques.

En faisant le choix de la hausse de la CSG, et pour la compenser partiellement d’une baisse des seules cotisations sociales salariales excluant une baisse des cotisations patronales, Emmanuel Macron fait certes le choix de soutenir la consommation des ménages, et donc d’accroître les importations, au lieu de baisser le coût de la production en France et d’améliorer ainsi la compétitivité des entreprises localisées en France. Avec la transformation du CICE en baisses de charges, le coût du travail va même repartir à la hausse dès l’an prochain en pesant particulièrement pour les salaires moyens, ce qui pénalisera particulièrement l’industrie.
Cette situation est d’autant plus inacceptable que la faiblesse de notre production industrielle est une des causes structurelles bien connue de notre déficit commercial. Le Gouvernement ne montre aucune volonté de renforcer la production française comme l’a encore montré récemment sa décision de laisser partir deux fleurons industriels français, Alstom et STX.

La baisse du coût du travail, le renforcement de la compétitivité des entreprises, le soutien aux industries françaises, sont les seules mesures à même de répondre à un creusement du déficit du commerce extérieur qui fait peser une menace inquiétante sur l’économie française. Il est temps pour Emmanuel Macron d’infléchir fortement sa politique en ce sens.

Bernard ACCOYER
Secrétaire général des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains