21 juin 2017

Nous avons abordé ces élections législatives dans un contexte particulièrement difficile avec une défaite électorale dès le premier tour de l’élection présidentielle et le débauchage de personnalités de notre mouvement qui a considérablement troublé nos électeurs. Cette confusion, ces ralliements individuels,  ont eu des conséquences particulièrement lourdes : nous avons perdu au moins une quarantaine de sièges à l’Assemblée nationale.

Les Républicains demeurent néanmoins la 1ère force d’opposition avec le groupe parlementaire qui sera dirigé par Christian JACOB, le seul à pouvoir se prévaloir de notre famille politique. La création d'un groupe dissident, en soutien au gouvernement, constitue une mise en cause caractérisée des engagements pris devant les électeurs. L'inscription à un autre groupe que celui des Républicains équivaudrait à une prise de distance vis-à-vis de notre famille politique. Nous incitons fortement nos collègues députés à rester au sein du groupe des Républicains.

Nous devons nous projeter dans l'avenir, c’est pourquoi le Bureau politique des Républicains a décidé de prendre immédiatement deux décisions :

1- L’organisation d’un Congrès des militants pour élire le nouveau président ou présidente de notre mouvement. Les dates et les modalités du scrutin seront actées par un Bureau politique qui se réunira le 11 juillet prochain ;

2- Le lancement d'une phase de réflexion, dès cet été, portée par une nouvelle génération en lien avec des personnalités extérieures (historiens, sociologues, politologues, philosophes…). Cette démarche permettra, fin septembre, de poser les premiers diagnostics, d’ouvrir des champs de réflexion qui pourront nourrir, s’ils le souhaitent, les projets et les propositions des candidats et candidates à la présidence de notre mouvement.

 

Bernard ACCOYER

Secrétaire général des Républicains

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains