23 octobre 2017

Guillaume Larrivé, porte-parole de LR, a affirmé lundi que l'affaire des taxes sur les dividendes, dont l'annulation va coûter près de dix milliards d'euros à l'Etat, est un « scandale de l'Etat En Marche, dont le premier responsable est Emmanuel Macron ».

« Le scandale d'Etat dénoncé aujourd'hui par Bruno Le Maire est en réalité le scandale de l'Etat En Marche dont le premier responsable est Emmanuel Macron », a assuré M. Larrivé, au cours du point de presse hebdomadaire de son parti à Paris.

Le ministre de l'Economie a qualifié cette affaire, consécutive à l'annulation par le Conseil constitutionnel de la taxe de 3% sur les dividendes, de « scandale d'Etat ». Il a demandé à l'Inspection générale des finances une enquête sur les responsabilités ayant abouti à la faire adopter en 2012.

« Bruno Le Maire dit avec raison que c'est un scandale d'Etat, à cause de l'amateurisme de ceux qui ont mis en place cette taxe et l'ont maintenue malgré les doutes sur sa légalité. C'est comme si chaque Français devait rembourser 150 euros », a affirmé le porte-parole des Républicains.

Selon lui,  « il n'est pas besoin de saisir l'Inspection générale des finances », car « les responsables sont connus ».

« Nous savons qu'un certain Emmanuel Macron était pendant quatre ans et demi le principal adjoint du président de la République François Hollande sur les questions économiques et fiscales, d'abord comme secrétaire général-adjoint de l'Elysée, chargé de la fiscalité puis comme ministre à Bercy », a-t-il argué.

De plus, « Alexis Kohler, actuel secrétaire général de l'Elysée, était directement en responsabilité sur ces questions, puisqu'il était le directeur de cabinet du ministre. L'actuelle directrice du Budget, chargée aujourd'hui de trouver les 10 milliards d'euros nécessaires pour rembourser les effets de cette taxe, Amélie Verdier, était à cette époque la directrice de cabinet de Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget ».

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains