Bruno Retailleau : « Soyons nous-mêmes, parlons d'autorité, de liberté et d'identité »

Publié le 20/06/2019

Bruno Retailleau, président du groupe les Républicains au Sénat et sénateur de Vendée, était ce jeudi matin l'invité de Léa Salamé sur France Inter pour évoquer le futur de notre famille politique mais aussi la réforme de l'assurance chômage.

« Je ne serai pas candidat à la présidence des Républicains. Cette décision est mûrement réfléchie. » Sur France Inter, Bruno Retailleau a confirmé la décision, annoncée mercredi dans Le Point, de ne pas se présenter à l'élection du mois d'octobre. Pourquoi ? Parce « j'ai considéré que la droite n'avait pas besoin d'une nouvelle guerre des chefs. Je suis responsable d'un groupe central au Sénat et le Sénat reste le dernier contre-pouvoir au pouvoir hégémonique d'Emmanuel Macron » explique-t-il.

Pour autant, Bruno Retailleau confirme qu'il reste fidèle à notre famille politique parce qu'il « respecte les militants et les sympathisants », parce qu'il « pense qu'il y a un espace pour la droite » mais aussi parce qu'il est « un marin et un marin ne saute pas du bateau quand ça va mal ! »

Mais pour que notre famille politique aille mieux, le président du groupe les Républicains au Sénat appelle le parti à « se réinventer profondément pour ne pas mourir ». Et cette réinvention, Bruno Retailleau considère qu'elle doit se faire dans l'unité parce qu'à ses yeux « il n'y a pas de droites irréconciliables ». L'objectif du sénateur est d'ailleurs, pour que la droite réussisse, de « concilier l'efficacité économique, sociale et régalienne ».

Et ces idées, Bruno Retailleau considère qu'elles sont majoritaires aujourd'hui dans notre pays : « 77% des Français n'ont choisi ni Emmanuel Macron ni Marine Le Pen ». Mais pour « reconquérir le cœur des Français », le président du groupe les Républicains au Sénat lance un appel à être « nous-mêmes, à parler d'autorité, de liberté, d'identité et à être équilibrés ».

Si Emmanuel Macron a réussi son pari de diviser la droite pour installer le Rassemblement national comme son adversaire unique, Bruno Retailleau refuse d'entendre que le président de la République est de droite. « Emmanuel Macron a les mots de droite mais les actes sont faibles. C'est aux fruits qu'on juge l'arbre. Les résultats ne sont pas là. »

Interrogé sur les élections municipales de 2020, le président du groupe les Républicains au Sénat rappelle que « la logique municipale n'est pas celle européenne ou nationale ».

Enfin, en ce qui concerne la réforme de l'assurance chômage, Bruno Retailleau a souhaité rappeler qu'« il y a un paradoxe en France : il y a un chômage de masse et pourtant nos entreprises n'arrivent pas à recruter ». Et pour répondre à ce paradoxe, il considère qu'une réforme est nécessaire et que « dans cette réforme, il y a des choses positives comme l'accompagnement des chômeurs », mais pour autant, il souligne qu'il y a également « des choses moins bonnes comme la dégressivité pour les cadres. »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Une nouvelle équipe dirigeante pour incarner l'alternance

Published on 23/10/2019

Ce mercredi matin, à l'issue du premier bureau politique de sa présidence, Christian Jacob

Proclamation des résultats de l'élection du président

Proclamation des résultats de l'élection du président

Published on 16/10/2019

La Haute Autorité du Mouvement « Les Républicains »,

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Christian Jacob : « Nous avons des fondamentaux solides »

Published on 14/10/2019

Ce lundi matin, au lendemain de son élection à la tête de notre famille politique, Christi