04 octobre 2017

Notre Secrétaire général Bernard ACCOYER était ce matin l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC au lendemain du Bureau politique du 3 octobre.

Pouvez-vous nous expliquer la décision du Bureau politique concernant les dissidents dit "Constructifs" ?

Bernard Accoyer : "Nous acterons probablement dans 8 jours leur départ. Que se passe-t-il aux Républicains ? D’abord c’est une période particulière, nous sommes dans une refondation, une sorte de recomposition politique générale depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Et aux Républicains, trois priorités : un travail politique, c’était les sénatoriales, elles ont été emportées ; un travail de réflexion, qui sont les ateliers de la refondation, qui se passent très bien et qui nous expliquent pourquoi nous avons échoué, deux échecs terribles, la présidentielle et les législatives ; et un travail de clarification, sur ceux dont vous venez d’énumérer les noms, qui se sont reclassés et ont rejoint La République En Marche. Alors cette période est une période transitoire. Nous avons voulu que cette clarification s’opère après les sénatoriales".

 

Pourquoi avoir accordé huit jours encore ?

Bernard Accoyer : "Mais parce que je viens de vous le dire, nous avons engagé cette démarche active ou activement, après les élections sénatoriales. Et dans huit jours, nous arriverons au bout de ce délai qui est la moindre des choses pour que nous puissions nous parler. Il n’y a pas de drame là-dedans, il ne s’agit pas de couper des têtes, il s’agit simplement de clarifier. Il y a une clarification politique, une recomposition politique. Macron a modernisé la gauche, c’est la sociale démocratie française qui a été rejointe par un certain nombre de nos amis, nous en prenons acte, il n’y a pas de drame là-dedans. Mais la clarté est indispensable pour nos électeurs et pour le débat politique. Si nous laissions la République en marche seule avec les extrêmes, le jour d’une alternance ce serait les extrêmes. La France a besoin d’un grand parti de la droite et du centre, et ce grand parti c’est les Républicains".

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains