15 mars 2017

Bernard Accoyer, secrétaire général du parti Les Républicains, estime que François Fillon, dans la tempête, a montré qu'il a l'expérience et toutes les qualités d'un chef d'État afin de répondre à la situation nationale et internationale.

Comment fait-on campagne quand chaque jour, le candidat François Fillon fait face à des révélations et des aléas judiciaires ?

Nous sentons bien que les Français souhaitent désormais qu'on leur parle des solutions à apporter face au chômage et aux déficits, face aux menaces sur leur pouvoir d'achat et sur les régimes sociaux, face à la baisse de compétitivité du pays, face au défi sécuritaire. La justice fait son travail, les avocats répondent, nous sommes là dans un autre domaine. Mais la priorité, ce n'est pas la polémique, c'est de parler du fond. Il est évident que la campagne de presse contre François Fillon n'a pas été ouverte selon un calendrier choisi par hasard. Il n'est pas possible pour la santé de notre démocratie que ces épisodes viennent priver les Français du débat essentiel de l'élection présidentielle. Lors du débat télévisé lundi 20 mars, François Fillon s'adressera aux Français avec la pertinence de son analyse, la force de son projet et, comme au moment des primaires, les Français comprendront que lui seul est en mesure, avec son projet, de répondre aux défis majeurs pour notre pays.

Comment remobiliser ceux qui, dans votre camp, ont déserté ?

Ils savent que la France ne peut rester dans la situation d'échec que nous constatons, qu'elle a un besoin impérieux de réformes. Je leur redis que seul François Fillon présente un projet porteur d'espérance qui rompt avec la politique de François Hollande imaginée et accompagnée par M. Macron. François Fillon est le seul rempart contre la gauche, dont l'échec est patent, et contre l'extrême droite et le projet de Mme Le Pen qui serait une catastrophe immédiate pour le pays et le pouvoir d'achat des familles.

Certains chez vous doutent de sa capacité à se relever de l'épreuve ?

François Fillon a démontré au contraire à quel point il était solide face à un harcèlement médiatique incessant. Il sort renforcé de cette épreuve. Il a l'expérience et toutes les qualités d'un chef d'État qui pourra répondre à la situation nationale et internationale. Macron, Le Pen, Hamon n'ont pas cette dimension.

>> Lire l'interview sur Le Dauphiné.com

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains