13 novembre 2018

Au lendemain du décès de Maggy Biskupski, membre de la BAC de nuit des Yvelines et présidente de l'association Mobilisation des policiers en colère, Pierre Cordier, député les Républicains des Ardennes a tenu à rendre un hommage, lors de la séance de questions au Gouvernement de ce mardi, à cette « femme de courage et d’honneur (qui) s’était engagée à défendre ses collègues avec conviction et pugnacité, symbole d’une police à bout. »

Évoquant sa « carrière exemplaire », elle a eu « le courage de briser le silence pour parler des difficultés rencontrées par les forces de l’ordre. Elle portait le combat de ceux qui nous protègent au quotidien. Nous n’avons pas su la protéger », regrette Pierre Cordier qui rappelle au Premier ministre qu’en juillet 2018, une commission d’enquête sénatoriale sur l’état des forces de sécurité intérieure « vous alertait du malaise grandissant au sein de nos forces de l’ordre. »

« L’épuisement professionnel de ces hommes et femmes qui mettent leur vie au service de nos concitoyens et qui font face à des violences inouïes au quotidien est intiment lié au climat de haine anti-flics », estime Pierre Cordier.

Et de demander au Premier ministre ce qu’il comptait mettre en œuvre pour que de tels drames ne se produisent plus « alors que nos gendarmes, policiers, pompiers ne peuvent plus aller dans certains quartiers pour intervenir ou secourir. »

À la suite de l’intervention de Pierre Cordier, l’ensemble des députés s’est levé pour rendre hommage à Maggy Biskupski.

Abonnez-vous Les républicains magazine Toute l'actualité politique des républicains