Arnaud Danjean : « L'identité des nations doit être respectée »

Publié le 10/04/2019

Pour Arnaud Danjean, le fait que l'Europe n'ait pas inscrit ses racines judéo-chrétiennes et l'héritage gréco-romain dans ses traités est une « erreur originelle ». Pour le député européen, il est important de rappeler d'où nous venons et ce qui fait la richesse de la civilisation européenne.

« Personne ne peut se féliciter et attendre de bonnes choses d'un Brexit sans accord ». Député européen et membre du trio de tête menant la liste des Républicains pour les élections du 26 mai prochain, Arnaud Danjean ne se réjouit pas de la tournure des évènements autour de la négociation de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne qui est selon lui, et pour reprendre l'expression de Michel Barnier, négociateur en chef pour l'Union européenne, « une négociation perdant-perdant ».

« Depuis le vote, voici 3 ans, les brexiteurs se sont défilés, les uns après les autres, devant chaque prise de responsabilité à part promouvoir le Brexit et voter non à toutes les solutions proposées », se navre Arnaud Danjean qui, invité ce mercredi matin de RFI, constate une « situation très confuse ».

Pour le député élu au Parlement européen depuis juin 2009, il serait « inconcevable de ne pas accorder un délai, petit ou plus grand, au Royaume-Uni mais il serait également important de savoir ce que ce délai apporterait à la position britannique », ajoute-t-il.

En effet, « cela fait trois ans que le vote a eu lieu au Royaume-Uni, deux ans que le processus de sortie est engagé mais, à chaque fois, les Britanniques nous demandent un peu plus de temps, de délai, sans apporter de solution nouvelle », déplore le natif de Sornay (Saône-et-Loire) pour qui « il ne peut y avoir d'autre accord de soutien que celui déjà négocié et très favorable aux Britanniques », souligne Arnaud Danjean.

Si l'Union européenne venait à accorder ce délai de réflexion, ce qui obligerait le Royaume-Uni à organiser les élections européennes sur son sol, Arnaud Danjean, pointant une « incohérence », espère que « l'honnêteté intellectuelle et politique devrait conduire les députés britanniques à ne pas prendre part à un certain nombre de débats et de votes qui engageraient une Union européenne qu'ils vont par ailleurs quitter ». 

Pour le candidat les Républicains aux élections européennes, le fait que l'Europe n'ait pas inscrit ses racines judéo-chrétiennes et l'héritage gréco-romain dans ses traités est une « erreur originelle de l'Union européenne ». « C'est quelque chose à laquelle les Européens auraient été sensibles », estime Arnaud Danjean qui constate qu'en cette période d'affirmation de puissance de continents, nous semblons vaciller sur ce que nous sommes et nos racines ». Pour lui, « il ne s'agit pas d'être expansif, exclusif mais de rappeler d'où nous venons, ce qui fait la richesse de la civilisation européenne et qui fait que l'Europe est attractive ».

Alors que la liste des Républicains emmenée par le trio de tête François-Xavier Bellamy, Agnès Evren et Arnaud Danjean plaide pour « une Europe qui protège », le député européen souligne que le scrutin du 26 mai prochain survient « à un moment où un besoin nouveau s'exprime au sein des populations européennes. Les problématiques auxquelles nous devons faire face ne sont plus les mêmes que celles des Pères fondateurs de l'Union européenne ». 

Le besoin de protection n'est pas, à ses yeux, « uniquement physique par rapport aux problèmes sécuritaire, migratoire ou frontalier mais c'est aussi un problème économique, d'affirmation. La protection peut être offensive », argue Arnaud Danjean critiquant la « naïveté » dont fait preuve l'Union européenne dans les échanges internationaux. « Alors que les Etats-Unis, la Chine, le Brésil et bien d'autres pays ont des politiques commerciales extrêmement agressives, nous sommes la risée de tout le monde avec des dispositions qui datent de plusieurs décennies et qui ne sont plus adaptées à notre monde d'aujourd'hui », dénonce Arnaud Danjean.

Défendeur du « strict respect des traités européens » qui prévoient que les grandes politiques de l'Union européenne sont fixées par le Conseil des États membres comme pour la politique agricole commune , les politiques commerciales..., Arnaud Danjean souhaite que cette volonté politique des États membres soit respectée comme doit être également respectée « l'identité des nations ».

« Sur un certain nombre de sujets, cela n'a pas été le cas », déplore Arnaud Danjean prenant exemple sur la politique migratoire qui est « une prérogative nationale. Nous n'avons pas, nous Français, et encore moins Bruxelles, au titre du supranational, à imposer à tel ou tel pays une politique migratoire », précise-t-il.

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

Elections européennes : déclaration de Laurent Wauquiez

Elections européennes : déclaration de Laurent Wauquiez

Published on 26/05/2019

Seul le prononcé fait foi

François-Xavier Bellamy à RTL : « Emmanuel Macron pousse les électeurs vers Marine Le Pen »

François-Xavier Bellamy à RTL : « Emmanuel Macron pousse les électeurs vers Marine Le Pen »

Published on 24/05/2019

Invité de RTL ce vendredi, la tête de liste des Républicains aux élections européennes ale

Laurent Wauquiez à CNEWS : « La seule liste qui peut amener un autre choix, c'est celle de François-Xavier Bellamy »

Laurent Wauquiez à CNEWS : « La seule liste qui peut amener un autre choix, c'est celle de François-Xavier Bellamy »

Published on 24/05/2019

Invité jeudi soir de CNEWS, Laurent Wauquiez a invité les Français à participer au scrutin