Annie Genevard : « Le grand absent du débat sur l'extension de la PMA est l'enfant »

Publié le 09/09/2019

Ce lundi matin, Annie Genevard, secrétaire générale de notre famille politique, députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale, était l'invitée de France info TV pour débattre de l'extension de la PMA aux couples de femmes face au député LREM, Jean-François Mbaye.

« La PMA ouverte aux couples de femmes pose un principe : le père n'existe plus. Par rapport à ce qui fonde notre filiation, c'est un élément marquant. » C'est avec ces mots qu'Annie Genevard, membre de la Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique à l'Assemblée nationale, a souhaité lancer le débat.

Interrogée sur le principe d'égalité que certains mettent en avant pour justifier cette loi, la vice-présidente de l'Assemblée nationale a rappelé que « le Conseil d'Etat a dit clairement qu'aucun principe juridique ne justifie l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules. » L'occasion de souligner qu'il s'agissait donc d'« une décision politique » et d'appeler les législateurs « à la plus grande des responsabilités. »

Pour Annie Genevard, la question centrale de ce débat est le bien-être de l'enfant. Elle a d'ailleurs souligné que « le grand absent du débat est l'enfant » avant de rappeler qu'« il n'y a pas de droit à l'enfant », contrairement à ce qu'affirmait le député LREM Jean-François Mbaye.

Notre secrétaire générale a interpellé les législateurs et les auditeurs, « posons-nous la question du droit de l'enfant à avoir une double filiation sexuée composée d'un père et d'une mère », tout en dénonçant la démarche de certains qui voudraient aujourd'hui une « double filiation qui s'affranchit de la biologie.  »

Signez la pétition

Exigeons 5h d'activités d'intérêt général par semaine en contrepartie du RSA !

Il y a huit ans, Laurent Wauquiez fut l'un des premiers à dénoncer les dérives de l'assistanat et à proposer l'instauration de contreparties au versement du RSA. Huit ans plus tard, Edouard Philippe a évoqué cette idée. Idée immédiatement rejetée par son propre gouvernement...
Nous croyons à la politique sociale par le travail, pas à la politique sociale par l'assistanat ! L'un des grands maux de notre pays est d'enfermer dans l'assistanat de trop nombreux Français en ne valorisant pas assez la reprise d'un travail.
Nous demandons que soit modifiée la loi pour conditionner à au moins 5h d'activités d'intérêt général par semaine le versement du RSA.

Signez la pétition

Nos dernières actualités

« Tariq Ramadan et l'insurrection communautaire »

« Tariq Ramadan et l'insurrection communautaire »

Published on 09/09/2019

Le retour médiatique du petit-fils du fondateur des Frères musulmans n'augure rien de bon pour notre pays.

Christian Jacob au Figaro : « Emmanuel Macron propose un marché de dupes »

Christian Jacob au Figaro : « Emmanuel Macron propose un marché de dupes »

Published on 29/04/2019

Le président du groupe LR à l'Assemblée dresse un constat sans concession après les annonces du chef de l'État, jeudi

François-Xavier Bellamy : « Notre devoir est de transmettre cet héritage comme nous l'avons reçu »

François-Xavier Bellamy : « Notre devoir est de transmettre cet héritage comme nous l'avons reçu »

Published on 19/04/2019

Vendredi, François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains aux élections européenne